Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tocilizumab au cours du COVID-19 : le plus tôt serait le mieux ? Une analyse exploratoire de cohorte - 11/06/21

Doi : 10.1016/j.revmed.2021.03.235 
V. Jachiet 1, , Q. Richier 2, F. Carrat 3, N. Abisror 4, R. Dhôte 5, P. Jerome 6, G. Marc 7, F. Maurier 8, H. Olivier 9, M. Michel 10, B. Godeau 10, B. Boris 11, C. Cloé 12, P. Cacoub 13, T. Mahévas 14, F. Chasset 15, A. Adedjouma 4, O. Fain 16, K. Lacombe 17, A. Mekinian 16
1 Service de médecine interne, Hôpital Jean Verdier, Bondy 
2 Médecine interne, CHU Nord Félix Guyon, Saint-Denis 
3 Inserm u707, 27, rue Chaligny, Paris 
4 Médecine Interne, Hôpital Saint-Antoine, Paris 
5 Médecine Interne, Hôpital Avicenne, Université Paris 13, Bobigny 
6 Maladies infectieuses, Hôpital Saint-Antoine AP-HP, Paris 
7 Anesthésie réanimation, Hôpital Saint-Antoine AP-HP, Paris 
8 Sevice de médecins interne, Hôpital Belle-Isle, Metz 
9 Médecine interne, Groupe hospitalier de la région de Mulhouse Sud-Alsace (Centre psychothérapique), Mulhouse 
10 Médecine interne, Hôpital Henri Mondor, Créteil 
11 Médecine interne, Hôpital Saint Joseph, Marseille 
12 Pitie, pitie, Paris 
13 Service de médecine interne 2, Groupe hospitalier pitié-salpêtrière, Paris 
14 Médecine Interne-Rhumatologie, Hôpital de la Croix Saint-Simon, Paris 
15 Dermatologie, Hôpital Tenon AP-HP, Paris 
16 Médecine interne, hôpital Saint-Antoine, 184 rue du Faubourg, Saint-Antoine, Paris 
17 Maladies infectieuses, Hôpital Saint-Antoine, Paris 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Avant que le rôle bénéfique de la dexaméthasone ne soit établi au cours de l’infection au COVID-19 dans une large étude randomisée anglaise (RECOVERY) en juillet 2020, plusieurs voies thérapeutiques alternatives ont été testées, notamment le tocilizumab (TCZ), un inhibiteur de la voie de signalisation du récepteur de l’interleukine-6. L’hétérogénéité des résultats concernant l’efficacité du TCZ pourrait être expliquée par des différences dans le timing d’injection : défavorable si trop précoce ou inefficace si trop tardive. Le but de ce travail était d’étudier l’impact du délai d’injection de TCZ–défini depuis le début des symptômes (SF0) jusqu’à la perfusion de TCZ (J0)–sur la mortalité au cours de l’infection au COVID-19.

Patients et méthodes

Étude multicentrique rétrospective ayant inclus des patients COVID-19 avec atteinte modérée à sévère–score OMS 5 à 6–avec oxygénodépendance ≥4 L/min et CRP >50mg/L, traités de manière compassionnelle par TCZ 8mg/kg IV en plus des soins usuels, lors du premier pic épidémique en France, avant l’ouverture de l’essai randomisé CORIMUNO-TOCI. Les critères d’exclusion étaient une contre-indication au TCZ, une hospitalisation en soins intensifs avant ou dans les 24heures après TCZ ou une limitation thérapeutique. Les facteurs de risque de mortalité au cours de l’infection au COVID-19 modérée ou sévère après TCZ ont été analysés selon des modèles multivariés de régression logistique et de Cox. Les facteurs de risque potentiels étaient les variables avec p<0,30 en analyse univariée parmi âge, sexe, obésité, comorbidités, période SF0–J0, débit O2 à l’admission, sévérité des lésions scanographiques, CRP à J0 et traitement par corticoïdes. L’analyse de survie a été réalisée en utilisant le jour d’hospitalisation comme début de suivi, et des courbes de survie ajustées conditionnelles ont été construites à l’aide d’un modèle de Cox.

Résultats

Entre le 17 mars et le 15 avril 2020, 97 patients (âge moyen 68 ans et 80 % hommes) ont reçu du TCZ pour une pneumonie modérée à sévère à COVID-19 dans 8 hôpitaux français. 0, 1 ou >1 comorbité était relevée chez 23 %, 35 % et 42 % des patients, respectivement. À J0 (administration du TCZ), le débit moyen d’O2 était de 9,6±4L/min, la fréquence respiratoire de 30±8/min et le taux moyen de CRP de 158±78mg/L. Le scanner thoracique retrouvait une atteinte parenchymateuse >50 % chez 39 (45 %) patients. Les glucocorticoïdes étaient utilisés chez 34 (35 %) patients. À J10, 35 (44 %) patients étaient sevrés d’O2, 26 (27 %) étaient sortis d’hospitalisation, 54 (55 %) étaient toujours hospitalisés dont 7 en réanimation, et 17 (18 %) étaient décédés. Le délai moyen de sevrage en O2 était de 15jours±12 et la durée moyenne d’hospitalisation de 16jours±13. À 1 mois du traitement par TCZ, la mortalité globale était de 25 %. La survie globale des patients ayant reçu le TCZ dans les 7 premiers jours après SF0 n’était pas différente de celle des patients ayant reçu le TCZ 8 à 10jours et >11jours après SF0. De même, les délais de survie n’étaient pas associés à la période SF0–J0. Un débit d’O2 à J0 >12 L/min versus 4-8L/min (OR 9,73, IC à 95 % [2,10-45,12] ; HR 5,20, IC à 95 % [1,62–16,67]) était significativement associée au décès chez les patients traités par TCZ, alors que le taux de CRP à J0 ne l’était pas.

Discussion

Dans cette étude de vraie vie rapportant l’utilisation compassionnelle du TCZ chez des patients atteints de formes modérées à sévères de COVID-19 hospitalisés hors soins intensifs, le délai de perfusion du TCZ n’avait pas d’impact sur la survie des patients contrairement au débit d’O2 à l’admission. En outre, l’existence d’un odds ratio de près de 10 pour des débits d’O2 différents chez des patients tous classés OMS 5 suggère de créer des sous-groupes de gravité croissante (4-8L/min, 9-11 L/min, 12-15 L/min) afin d’homogénéiser les populations étudiées.

Conclusion

Au moment de soumettre cet abstract, les derniers résultats de l’étude Recovery diffusés en prépublication annoncent une réduction de mortalité de 14 % sous TCZ chez les patients hospitalisés pour Covid-19.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° S1

P. A37 - juin 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Efficacité du Tocilizumab dans la COVID-19 modérée à sévère : une cohorte française exposé-non exposé
  • Q. Richier, V. Jachiet, F. Carrat, N. Abisror, P. Jerome, G. Marc, L. Placais, A. Fayand, A. Adedjouma, D. Gobert, S. Riviere, M. Chauchard, M. Gatfosse, D. Chopin, T. Mahévas, M. Morgand, J.L. Meynard, O. Fain, K. Lacombe, A. Mekinian
| Article suivant Article suivant
  • Leucocytes, D-dimères et Ferritinémie comme Facteurs Prédictifs Indépendants d’Embolie Pulmonaire suspectée à l’admission chez les patients COVID-19 hospitalisés hors réanimation : étude rétrospective multicentrique française CLOTVID
  • B. Thoreau, J. Galland, M. Delrue, M. Neuwirth, A. Stepanian, A. Chauvin, M. Devaux, J. London, B. Amador-Borrero, O. Mangin, P.O. Sellier, S. Mouly, J. Kevorkian, V. Siguret, D. Vodovar, D. Sene, Lariboisière and French COVID Group

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.