Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation pluridisciplinaire des séquelles de COVID à 4 mois post-hospitalisation : analyse des données d’une large cohorte - 11/06/21

Doi : 10.1016/j.revmed.2021.03.248 
N. Noel 1, , L. Morin 2, L. Savale 3, T. Pham 4, R. Colle 5, S. Figueiredo 6, A. Harrois 6, M. Gasnier 5, A.L. Lecoq 7, O. Meyrignac 8, E. Baudry 9, A. Beurnier 3, L. Dortet 10, I. Hardy-Léger 1, F. Radiguer 6, S. Sportouch 4, M. Zaidan 11, L. Becquemont 7, D. Montani 3, X. Monnet 4

The writing committee for the COMEBAC investigators

1 Service de médecine interne, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
2 Service de réanimation pédiatrique, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
3 Pneumologie, Hôpital Bicêtre AP-HP, Le Kremlin-Bicêtre 
4 Service de médecine intensive et réanimation, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
5 Service de psychiatrie, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
6 Service de réanimation chirurgicale, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
7 Centre de recherche clinique, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
8 Service de radiologie, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
9 Service de gériatrie aiguë, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
10 Service de microbiologie, 78, rue du Général Leclerc, Le Kremlin-Bicètre 
11 Néphrologie, dialyses, transplantation, Hôpital Bicêtre AP-HP, Le Kremlin-Bicêtre 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Peu de données ont été publiées sur les conséquences à long terme du COVID-19. L’objectif de cette étude était de décrire les conséquences à quatre mois chez les patients ayant été hospitalisés pour COVID-19 au printemps 2020.

Patients et méthodes

Dans une étude prospective de cohorte non contrôlée, les survivants du COVID-19 hospitalisés dans un hôpital universitaire en France entre le 1er mars et le 29 mai 2020 ont fait l’objet d’une évaluation téléphonique quatre mois après leur sortie, entre le 15 juillet et le 18 septembre 2020, évaluant les symptômes respiratoires, cognitifs et fonctionnels. Tous les patients présentant des symptômes cliniquement significatifs, ainsi que tous les patients hospitalisés dans une unité de soins intensifs (USI) ont été convoqués pour une évaluation approfondie en hôpital de jour (HDJ) pluridisciplinaire (épreuves fonctionnelles respiratoires, tomodensitométrie pulmonaire, tests psychométriques et cognitifs).

Résultats

Parmi 834 patients éligibles, 478 ont pu être évalués lors de la consultation téléphonique (âge moyen 61 (écart type (ET) : 16) ans, 201 hommes, 277 femmes). Lors de l’entretien téléphonique, 244/478 (51 %) patients ont déclaré au moins un symptôme qui n’existait pas avant le COVID-19 : fatigue chez 134/431 (31 %), symptômes cognitifs chez 86/416 (21 %) et dyspnée d’apparition nouvelle chez 78/478 (16 %) patients. Parmi ces 478 patients, 177 (37 %) ont été évalués de manière plus approfondie en HDJ, dont 97 des 142 patients ayant été hospitalisés en soins intensifs. Le score médian du Multidimensional Fatigue Inventory (MFI20), évalué chez 130 patients, était de 4,5 [IQR, 3,0-5,0] pour l’ « altération de la motivation » et de 3,7 [IQR, 3,0-4,5] pour la « fatigue mentale » (5 étant le pire état de fatigue ressenti). Le score médian du SF36 évaluant la qualité de vie, évalué chez 145 patients, était de 25 [IQR, 25,0-75,0] pour la sous-dimension « Rôle limité en raison de problèmes physiques » (pire score : 0, meilleur score : 100). Des anomalies de la tomodensitométrie pulmonaire ont été observées chez 108/171 (63 %) patients, principalement des opacités persistantes en verre dépoli. Des lésions fibrotiques ont été observées chez 33/171 (19 %) patients au total, incluant 19/49 (39 %) patients ayant présenté un syndrome de détresse respiratoire aiguë, impliquant <25 % du parenchyme chez tous les patients sauf un. Des symptômes d’anxiété, de dépression et de stress post-traumatiques ont été observés chez 22/94 (23 %), 17/94 (18 %) et 7/94 (7 %) patients ayant été admis en USI, respectivement. La fraction d’éjection ventriculaire gauche était <50 % chez 8/83 (10 %) patients post-USI. Deux nouvelles maladies rénales chroniques ont été observées, toutes deux chez des patients post-USI. La sérologie anti-SARS COV2 était positive chez 172/177 (97 %) patients.

Conclusion

Quatre mois après l’hospitalisation pour COVID-19, les patients de cette large cohorte rapportaient fréquemment des symptômes non présents auparavant, et les anomalies du scanner pulmonaire étaient courants chez ceux qui ont été testés. Ces résultats sont limités par l’absence de données pré-COVID dans cette cohorte ou de groupe témoin ; des études supplémentaires sont nécessaires pour le suivi de ces symptômes sur le long terme et leur association avec la maladie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° S1

P. A46-A47 - juin 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • COVID19 au cours du Lupus Erythémateux systémique : résultats d’une analyse épidémiologique nationale
  • A. Mageau, G. Aldebert, D. Van Gysel, T. Papo, J.F. Timsit, K. Sacré
| Article suivant Article suivant
  • Évolution clinique et facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) chez les patients atteints de lupus systémique
  • P.L. Cariou, A. Mathian, R. Lhote, R. Seror, F. Cohen Aubart, M. Devaux, M. Mahevas, J. Rohmer, M. Roumier, G. Richard-Colmant, L. Perard, I. Melki, J. Haroche, M. Hie, T. Chazal, M. Pha, P. Sève, E. Hachulla, M. Miyara, Z. Amoura

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.