Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie de Lyme : « la fin des controverses ? » - 12/06/21

Doi : 10.1016/j.rhum.2020.12.002 
Guillaume Coiffier a, c, d, , Pierre Tattevin b, c
a Service de rhumatologie, GHT Rance-Émeraude, CH Dinan, 74, boulevard Chateaubriand, 22100 Dinan, France 
b Service de maladies infectieuses et réanimation médicale, Pontchaillou, CHU de Rennes, 33, boulevard Louis-Guilloux, 35000 Rennes, France 
c Centre de référence des Maladies Vectorielles à Tiques (MVT), Pontchaillou, CHU de Rennes, 33, boulevard Louis Guilloux, 35000 Rennes, France 
d Groupe de travail sur les infections ostéo-articulaires, Société française de rhumatologie (SFR), Paris, France 

Auteur correspondant. Service de rhumatologie, GHT Rance-Émeraude, CH Dinan, 74, boulevard Chateaubriand, 22100 Dinan, France.Service de rhumatologie, GHT Rance-Émeraude, CH Dinan74, boulevard ChateaubriandDinan22100France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse (Borreliella) vectorielle à tiques (Ixodes ricinus) présente en France Métropolitaine.
La principale manifestation clinique de la maladie de Lyme est l’érythème migrant.
Une monoarthrite non septique non métabolique du genou, ou une radiculite estivale du membre inférieur doit faire évoquer une maladie de Lyme par le rhumatologue.
La sérologie de Lyme est fiable en cas d’arthrite tandis que la détection d’ADN borrelien par PCR dans le liquide synovial est inconstante (40 %).
Le traitement repose sur la doxycycline 100 mg×2/j pendant 14 jours dans les formes précoces (radiculite), ou 28 jours dans les formes tardives (arthrite).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La borréliose de Lyme est une maladie vectorielle à tiques présente largement dans l’hémisphère Nord. En France Métropolitaine, Ixodes ricinus est présent partout à l’exception du pourtour méditerranéen. La source de controverse repose sur l’existence ou non d’une forme chronique de la maladie de Lyme. Cette controverse n’est pas une particularité française : elle est rapportée à travers le monde entier. En France, en 2019, les 24 sociétés savantes représentatives des disciplines médicales les plus concernées par la maladie de Lyme, dont la Société française de rhumatologie et la Société de pathologie infectieuse de langue française, ont publié des recommandations concernant la prise en charge de la borréliose de Lyme, suite à une saisine du Directeur Général de la Santé. Ces recommandations sont en désaccord avec celles de la Haute Autorité de Santé sur un point principal : la désignation d’une nouvelle entité nosologique étiquetée « symptomatologie/syndrome polymorphe persistant après une possible piqûre de tique ». La création de ce nouveau syndrome risquait d’aggraver le phénomène d’ancrage, qui conduit à rattacher tous les symptômes à une possible piqûre de tique, sans envisager de diagnostics différentiels. Pourtant, la maladie de Lyme est bien étudiée. L’érythème migrant est la principale manifestation clinique. Une monoarthrite non septique non métabolique impliquant le genou ou une radiculite du membre inférieur estivale doit faire évoquer une maladie de Lyme. La sérologie de Lyme est fiable dans les formes tardives comme l’arthrite, tandis que la détection d’ADN borrelien par PCR dans le liquide synovial est inconstante. La sérologie peut en revanche être mise à défaut dans les formes précoces comme la radiculite. Le traitement repose sur la doxycycline pendant 14jours dans les formes précoces (radiculite) ou 28jours dans les formes tardives (arthrite). Une persistance ou récidive de l’arthrite après une antibiothérapie adaptée est possible. La prévalence d’un syndrome polyalgique diffus (fibromyalgie) au décours d’une maladie de Lyme ne semble pas être différente de celle de la population générale et n’est pas améliorée par une antibiothérapie prolongée, non recommandée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Lyme, Arthrite, Radiculite, Érythème migrant, Recommandations


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 88 - N° 4

P. 264-272 - juillet 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Essais cliniques face à face dans les rhumatismes inflammatoires
  • Bernard Combe, Cédric Lukas
| Article suivant Article suivant
  • L’Ostéoporose des personnes âgées
  • Béatrice Bouvard, Cédric Annweiler, Erick Legrand

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.