Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact des algorithmes du groupe français d’étude des lymphomes cutanés (GFELC) sur le diagnostic anatomopathologique des lymphoproliférations cutanées - 13/06/21

Impact of algorithms proposed by the Cutaneous Lymphoma French Study Group for diagnosis of cutaneous lymphoproliferations

Doi : 10.1016/j.annpat.2021.03.015 
Sarah Menguy a, , b , Yara Mansour a, Marie-Laure Jullié a, Olivier Augereau c, Nicolas Ortonne d, Brigitte Balme e, Maxime Battistella f, Laurence Lamant g, Fanny Beltzung h, Vanessa Szablewski i, Philippe Gaulard d, j, Martine Bagot c, k, Marie Beylot-Barry b, l, Béatrice Vergier a, b
a Service de pathologie, hôpital Haut-Lévêque, CHU de Bordeaux, avenue Magellan, 33600 Pessac, France 
b Inserm U1053 BaRITOn équipe 3 Oncogenèse des lymphomes cutanés, université de Bordeaux, Bordeaux, France 
c Groupe français d’étude des lymphomes cutanés, France 
d Service de pathologie, hôpital Henri-Mondor, AP–HP, Créteil, France 
e Service de pathologie, CHU de Lyon, Lyon, France 
f Service de pathologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, Paris, France 
g Service de pathologie, oncopole, CHU de Toulouse, Toulouse, France 
h Service de pathologie, CHU de Clermont-Ferrand, Clermont-Ferrand, France 
i Service de pathologie, CHU de Montpellier, Montpellier, France 
j Réseau INCa Lymphopath, France 
k Service de dermatologie, hôpital Saint-Louis, AP–HP, France 
l Service de dermatologie, hôpital Saint-André, CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Toute suspicion de lymphome cutané bénéficie d’une relecture anatomopathologique par un expert du réseau Lymphopath et d’une confrontation anatomoclinique à l’échelon régional et parfois national grâce au groupe français d’étude des lymphomes cutanés. Une étude de 2760 lymphoproliférations cutanées en 2010–2011 avait montré l’intérêt de ces réseaux et permis de proposer des algorithmes diagnostiques. L’objectif de ce travail était de comparer la cohorte de 2010–2011 avec celle de 2015–2017 en termes de proportion de cas envoyés pour validation ou expertise, taux de concordance et discordance des diagnostics, et évolution des problématiques. Entre 2015–2017, 5640 lymphoproliférations cutanées ont été relues. Les pathologistes ont été plus confiants et plus performants dans leurs diagnostics de lymphomes cutanés. Le taux de dossiers concordants a augmenté passant de 57 % à 67 %. Alors qu’en 2010–2011, la majorité des dossiers concordants étaient envoyée pour expertise, en 2015–2017, c’était l’inverse, 73,5 % des dossiers concordants étaient adressés pour validation. Il persistait 14 % de dossiers discordants, envoyés majoritairement pour expertise, et pour lesquels la relecture a permis de redresser le diagnostic. Les cas adressés douteux (26,3 %) étaient pour la moitié résolus par la relecture. Il restait cependant 12,1 % de dossiers qui n’étaient pas résolus par la relecture, pour lesquels une confrontation anatomoclinique serait plus utile. L’analyse des dossiers discordants et douteux a révélé les sujets restant problématiques dont pour certains nous proposons des algorithmes : les lymphomes B à grandes cellules, les lymphoproliférations T CD4+, les lymphoproliférations T CD8+ intra-épidermiques et le diagnostic différentiel mycosis fongoïde/syndrome de Sézary versus dermatoses inflammatoires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

After a first diagnosis proposition, management of cutaneous lymphomas requires a systematic review by an expert pathologist and each case is presented to a multidisciplinary meeting in the setting of the French Study Group of Cutaneous Lymphomas to propose an adequate treatment. A retrospective study of the 2760 cutaneous lymphoproliferations retrieved between 2010 and 2011 were analyzed and demonstrated the interest of diagnostic algorithms we built with the group. The objective of our study was to compare two cohorts from 2010–2011 and 2015–2017 regarding the proportion of cases sent for validation or expertise, the concordance and mismatch rates and potential diagnostic issues using our diagnostic algorithms. Between 2015–2017, 5640 skin lymphoproliferation cases were examined. It appeared that Pathologists were more confident and effective in finding the right diagnosis. Indeed, the rate of concordant diagnosis increased from 57% to 67%. Moreover, in comparison with the 2010–2011 concordant cases sent for expertise, 73.5% of concordant cases were sent for validation in 2015–2017. 14% of cases remained discordant, mainly sent for expertise. Furthermore, half of questionable cases (26.3%) were resolved after expertise, and 12.1% cases remained unsolved. These priority cases are important to be presented at multidisciplinary meeting. The analysis of discordant and doubtful cases unveiled recurrent diagnostic problems for which we proposed appropriate diagnostic algorithms including large B cell lymphomas, CD4+ T cell lymphoproliferations, epidermotropic CD8+ T-cell lymphoproliferations and the differential diagnosis of mycosis fongoïdes/Sezary syndrome versus inflammatory dermatitis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lymphomes cutanés, Groupe français d’étude des lymphomes cutanés, Algorithme diagnostique

Keywords : Cutaneous lymphoma, French Study Group of Cutaneous Lymphomas, Diagnostic algorithms


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 3

P. 290-299 - juin 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histoséminaire « À l’interface derme-épiderme, des « patterns » vraiment pas ternes ». Cas N°8
  • Barbara Papouin
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt des biopsies œsophagiennes au cours de la maladie du greffon contre l’hôte
  • Mickael Bendahman, Benjamin Ducloux-Lebon, Delphine Lebon, Mathurin Fumery, Adèle Dujardin-Boisseau, Denis Chatelain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.