Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Réparation arthroscopique des ruptures transfixiantes de la coiffe des rotateurs : étude rétrospective multicentrique de 576 cas avec contrôle de la cicatrisation - 17/04/08

Doi : RCO-12-2005-91-S8-0035-1040-101019-200516263 

P. -H. Flurin [1],

P. Landreau [2],

T. Gregory [3],

P. Boileau [4],

N. Brassart [4],

O. Courage [5],

E. Dagher [6],

N. Graveleau [7],

S. Guillo [1],

J.-F. Kempf [6],

L. Lafosse [1],

E. Laprelle [1],

B. Toussaint [8],

et la Société Française d'Artroscopie

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les réparations entièrement arthroscopiques de la coiffe des rotateurs sont actuellement largement pratiquées. Ces techniques ont fait l'objet d'une étude multicentrique rétrospective au sein de la Société Française d'Arthroscopie.

Il s'agit de réparations arthroscopiques de ruptures transfixiantes limitées au sus et au sous-épineux évaluées par le score de Constant complété par arthro-IRM ou arthroscanner avec 1 an de recul minimum. Les données sont analysées sur le plan statistique par le logiciel SPSS 10. La série comporte 576 patients opérés entre janvier 2001 et juin 2003 de 57,7 ans en moyenne dont 52 % d'hommes et 60 % de travailleurs manuels. Le score de Constant préopératoire moyen était de 46,4/100 (± 13,4). La rupture était limitée au sus-épineux dans 69 % des cas, avec extension au tiers supérieur du sous-épineux dans 23,5 % et à la totalité dans 7,5 % des cas. La rupture du sus-épineux était distale dans 41,7 % des cas, intermédiaire dans 44 % des cas et rétractée dans 14,3 % des cas. La dégénérescence graisseuse du sus-épineux était au stade 0 dans 60 %, au stade 1 dans 27 %, au stade 2 dans 11 % et au stade 3 dans 24 % des cas. La réparation a été effectuée par arthroscopie dans tous les cas, sous anesthésie loco-régionale dans 60,9 % des cas. Les implants étaient résorbables dans 33 % et métalliques dans 62,1 % des cas. Une acromioplastie a été effectuée dans 92,7 % des cas. Une capsulotomie a été effectuée dans 14,9 % des cas.

Le résultat subjectif était en moyenne de 8,89/10. Le score de Constant est passé de 46,3 (± 13,4) à 82,7 (± 10,3) avec 62 % de patients strictement indolores et une force passant de 5,8 (± 3,7) à 13,6 (± 5,4). On retrouvait 94 % d'excellents et de bons résultats à 18,5 mois de recul moyen. Le taux de complications de la série était de 6,2 % avec 3,1 % de raideurs prolongées, 2,7 % d'algodystrophies, 0,2 % d'infection et 0,2 % de migration d'ancre. La coiffe était jugée normale dans 55,7 % avec image d'addition intra-tendineuse dans 19 % des cas, soit 74,7 % de coiffes non rompues. On notait une fuite ponctuelle dans 9,5 % des cas et marquée dans 15,7 % des cas, soit 25,2 % de ruptures itératives.

Le score de Constant était fortement corrélé à l'étanchéité de la coiffe (p ≪ 0,001). Cette corrélation était retrouvée pour la force (p ≪ 0,001), la mobilité (0,01), l'activité (0,04), et pas pour la douleur. Le résultat clinique était corrélé à l'extension, la rétraction, le clivage et la dégénérescence graisseuse de la lésion préopératoire. Le résultat anatomique était statistiquement d'autant moins bon que la lésion était ancienne, étendue, rétractée, clivée ou associée à une dégénérescence graisseuse. L'âge était d'une part corrélé à l'importance de la lésion initiale et d'autre part à un moins bon résultat clinique et anatomique. Les accidents de travail étaient corrélés à de moins bons résultats cliniques.

Les résultats fonctionnels obtenus lorsque la coiffe est cicatrisée incitent à la réparation des ruptures. L'arthroscopie tire ses avantages d'un taux faible de complications tout en permettant d'obtenir de bons résultats cliniques et anatomiques. L'âge est corrélé au résultat fonctionnel et à la cicatrisation, mais ne doit pas être une contre-indication.

Abstract

Purpose of the study

Totally arthroscopic repair of rotator cuff tears is now common practice. The techniques used were evaluated by a retrospective multicentric analysis conducted by the French Society of Arthroscopy.

Material and methods

The series was limited to arthroscopic repair of full thickness tears of the supraspinatus or infraspinatus evaluated using the Constant score and arthro-MRI or arthroscan performed with at least one year follow-up. Data were processed with SPSS 10. The series included 576 patients who underwent surgery between January 2001 and June 2003. Mean patient age was 57.7 years; 52% were men and 60% were manual laborers. The mean preoperative Constant score was 46.4 ± 13.4/100. The tear was limited to the supraspinatus in 69% of shoulders, with extension to the upper third of the infraspinatus in 23.5% and the entire infraspinatus in 7.5%. The supraspinatus tear was distal in 41.7% of shoulders, intermediary in 44% and retracted in 14.3%. Fatty degeneration of the supraspinatus was noted grade 0 in 60%, 1 in 27%, 2 in 11% and 3 in 2%. Arthroscopic repair was performed in all cases, with locoregional anesthesia in 60.9%. Bioresorbable implants were used in 33% and metallic implants in 62.1%. Acromioplasty was performed in 92.7% and capsulotomy in 14.9%.

Results

On average, the subjective outcome was scored 8.89/10. The Constant score improved from 46.3 ± 13.4 to 82.7 ± 10.3 with 62% having a strictly pain free shoulder. Muscle force improved from 5.8 ± 3.7 to 13.6 ± 5.4. Outcome was excellent in 94% of shoulders at 18.5 months mean follow-up. The complication rate in this series was 6.2% with 3.1% prolonged stiffness, 2.7% reflex dystrophy, 0.2% infection, and 0.2% anchor migration. The cuff was considered normal in 55.7% of shoulders with an intratendon addition image in 19%, i.e. 74.7% of non-ruptured cuffs. Minimal loss of integrity was noted in 9.5% and was marked in 15.7%, i.e. 25.2% iterative tears.

Anatomoclinical correlations

The Constant score was strongly correlated with rotator cuff integrity (p ≪ 0001). This correlation was also found for force (p ≪ 0001), motion (0.01) and activity (0.04), but not for pain. The clinical outcome was correlated with extension, retraction, intrasubstance tear, and fatty degeneration of the lesion preoperatively. Anatomic results were statistically less favorable for tears which were older, extensive, retracted or associated with fatty degeneration. Age was correlated with extent of the initial tear and also with less favorable anatomic and clinical outcome. Occupational accidents were correlated with less favorable clinical outcome.

Conclusion

Functional improvement after healing is a strong argument for repair. Arthroscopy has the advantage of combining a low complication rate with good clinical and anatomic results. Age is correlated with functional outcome and healing, but is not a contraindication.


Mots clés : Réparations arthroscopiques , ruptures transfixiantes , coiffe des rotateurs

Keywords: Arthroscopic repair , full-thickness tear , rotator cuff


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 91 - N° S8

P. 32-42 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réparation arthroscopique des ruptures transfixiantes de la coiffe des rotateurs : étude rétrospective multicentrique de 576 cas avec contrôle de la cicatrisation.
  • , P.-H. Flurin, P. Landreau
| Article suivant Article suivant
  • La lésion "isolée" du ligament croisé postérieur. Traitement chirurgical d'une rupture isolée du ligament croisé postérieur : résultats d'une série rétrospective multicentrique de 103 patients.
  • , M. Boussaton, P. Chambat, , R. Badet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.