Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitement chirurgical d'une rupture isolée du ligament croisé postérieur : résultats d'une série rétrospective multicentrique de 103 patients - 17/04/08

Doi : RCO-12-2005-91-S8-0035-1040-101019-200516265 

R. Badet [1],

P. Chambat [2],

M. Boussaton [3],

V. Bousquet [4],

V. Chassaing [5],

T. Cucurulo [2],

P. Djian [6],

J.-P. Franceschi [7],

J.-F. Potel [3],

O. Siegrist [8],

A. Sbihi [7],

S. Cerciello [1],

et la Société Française d'Artroscopie

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les auteurs présentent une série rétrospective et multicentrique qui a rigoureusement colligé 103 dossiers de patients porteurs d'une laxité « isolée » du ligament croisé postérieur (LCP). Tous les patients ont été revus cliniquement (avec la même fiche de révision) et radiologiquement avec une mesure de la laxité postérieure (en Télos à 15 kg).

Au terme de cette étude, lorsque la rupture du LCP est isolée (sans atteinte ligamentaire périphérique associée)

  • la ligamentoplastie, toutes méthodes chirurgicales confondues, a permis d'améliorer de façon très significative la fonction du genou, le niveau d'activité et le niveau sportif ; toutefois, la fonction postopératoire du genou reste significativement moins bonne qu'avant l'accident ;
  • le résultat subjectif est bon, il conditionne la reprise sportive mais il est indépendant du degré de laxité résiduelle ;
  • la ligamentoplastie du LCP ne permet pas de contrôler totalement la laxité postérieure ; on peut attendre un gain moyen de 6 mm (50 %) ;
  • techniquement, la reconstruction ligamentaire arthroscopique d'un seul faisceau sans renfort synthétique, quel que soit le type de greffon (tendon rotulien, tendon quadricipital ou ischio-jambier), fixé sur le tibia par une double fixation, semble pouvoir être conseillée ;
  • fonctionnellement, l'appui immédiat semble pouvoir être donné en préférant une rééducation en décubitus ventral.

Le faible recul moyen de cette série (4 ans) n'a pas permis d'évaluer le bénéfice ou le risque que pouvait avoir une ligamentoplastie du LCP sur l'arthrose.

Abstract

Purpose of the study

We present a retrospective multicentric series of carefully selected patients presenting “isolated” laxity of the posterior cruciate ligament.

Material and methods

The series included 103 patients who were reviewed clinically (with a dedicated review chart) and radiographically with measurement of posterior laxity (Telos 15 kg).

Results

In these patients with an isolated injury of the PCL (without associated injury of the peripheral ligament)

  • ligamentoplasty, all methods considered together, significant improvement was achieved in knee function, level of activity and level of sports activity; postoperative knee function was however below the pre-injury level;
  • the subjective outcome was good and conditioned renewed sports activity but was independent of the degree of residual laxity;
  • ligamentoplasty of the PCL does not enable total resolution of posterior laxity; a mean gain of 6 mm (50%) can be expected;
  • technically, arthroscopic single-strand ligament reconstruction without an artificial tutor and using any type of graft (patellar tendon, quadriceps or hamstring tendon) with a double tibial fixation appears to be the best option;
  • functionally, immediate weight bearing appears to be given, preferring rehabilitation in the ventral prone position.

Discussion

The short follow-up of this series (four years) does not enable an assessment of the risk or benefit of PCL ligamentoplasty for arthrosic knees.


Mots clés : Ligament croisé postérieur , laxité , ligamentoplastie , greffon , arthrose

Keywords: Posterior cruciate ligament , laxity , ligamentoplasty , graft , degenerative joint disease


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 91 - N° S8

P. 44-54 - décembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La lésion "isolée" du ligament croisé postérieur. Traitement chirurgical d'une rupture isolée du ligament croisé postérieur : résultats d'une série rétrospective multicentrique de 103 patients.
  • , M. Boussaton, P. Chambat, , R. Badet
| Article suivant Article suivant
  • Reconstruction du ligament croisé antérieur par transplant os-tendon-os : technique double voie sous-cutanée
  • O. Drain, C. Thevenin-Lemoine, C. Boggione, O. Charrois, P. Boisrenoult, P. Beaufils

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.