Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Établissement d’un score pour évaluer le pronostic des synovites inflammatoires indifférenciées vues à un stade précoce - 17/04/08

Doi : 10.1016/j.rhum.2007.04.028 
Yasser El Miedany a, , Sally Youssef b, Annie N. Mehanna a, Maha El Gaafary c
a Faculté de médecine, université Ain Shams, 2, Italian Hospital, Saint-Abbassia, Le Caire 11381, Égypte 
b Service de rhumatologie et de réadaptation fonctionnelle, faculté de médecine, université Ain Shams, 2, Italian Hospital, Saint-Abbassia, Le Caire 11381, Égypte 
c Faculté de médecine, université Ain Shams, 2, Italian Hospital, Saint-Abbassia, Le Caire 11381, Égypte 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Contexte

Selon l’hypothèse qui prévaut actuellement, l’arthrite indifférenciée débutante peut évoluer vers la chronicité, conduisant à une destruction articulaire, qui est responsable à son tour d’un handicap fonctionnel. Toutefois, elle peut aussi régresser spontanément. Il serait utile de pouvoir prédire l’évolution de l’arthrite indifférenciée débutante afin de prendre les meilleures décisions thérapeutiques et d’éviter les phénomènes de raisonnement circulaire lors des études diagnostiques. L’utilisation en pratique clinique d’une méthode de détermination du pronostic est fortement recommandée.

Objectif

Identifier les facteurs qui sont présents initialement et qui indiquent un risque élevé d’évolution vers la chronicité d’une synovite indifférenciée débutante et mettre au point un score pronostique pour l’arthrite inflammatoire débutante que nous appelons une Early Persistant Inflammatory Synovitis Assessment (EPISA).

Méthodes

Une cohorte de 173 malades souffrant d’arthrite inflammatoire débutante a été étudiée dans une consultation spécialisée dans l’arthrite précoce. Nous avons noté le nombre d’articulations douloureuses et d’articulations tuméfiées, ainsi que le caractère symétrique ou non des arthrites. Les valeurs initiales du score au Health Assessment Questionnaire (HAQ), du facteur rhumatoïde et du titre d’anticorps anti-CCP ont été recueillies. Nous avons exclu les malades qui remplissaient les critères de classification de la polyarthrite rhumatoïde (PR) développés par l’American College of Rheumatology (ACR) ou les critères de spondylarthropathie mis au point par l’European Spondyloarthropathy Study Group (ESSG), ainsi que les malades chez qui une affection rhumatismale bien définie a été diagnostiquée. Les malades inclus dans l’étude ont fait l’objet d’un bilan tous les trois mois pendant 24 mois. Une échographie des métacarpophalangiennes et des interphalangiennes proximales des deux mains a été réalisée initialement, puis après six mois. Les deux mains et les deux poignets ont été visualisés grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Le diagnostic porté par le rhumatologue après un an (arthrite chronique ou régression spontanée) constituait le critère d’évaluation principal. Une analyse par régression logistique a permis d’identifier les facteurs indépendamment liés à l’évolution vers la chronicité. Ces facteurs ont ensuite servi à mettre au point un score pronostique. Une analyse par courbe Receiver Operating Characteristic (ROC) a été menée afin de mesurer les performances du score et de choisir une valeur seuil privilégiant la sensibilité sur la spécificité, puisque cet outil est destiné à servir principalement au dépistage.

Résultats

L’arthrite a régressé chez 93 malades et persisté chez 80 malades pendant la période de suivi. Trois variables étaient indépendamment associées à l’évolution vers la chronicité : la durée de la raideur matinale, le pourcentage de modification du score HAQ après trois mois et la présence d’anticorps anti-CCP. Selon l’analyse par courbe ROC, un score supérieur à 121 indiquait un risque accru d’évolution vers la chronicité chez un malade vu pour une arthrite inflammatoire débutante.

Conclusion

Nous avons mis au point un score qui permet de différencier, dans un groupe de malades souffrant d’arthrite inflammatoire débutante, les individus dont l’arthrite régressera de ceux qui évolueront vers l’arthrite chronique. Le score a été validé dans notre série. Ce score pourrait être intéressant pour la pratique courante, puisque la capacité à prédire l’évolution vers la chronicité permet de guider les décisions thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Arthrite débutante, Score d’évaluation, IRM, Anti-CCP

Keywords : Early arthritis, EPISA, MRI, Anti-CCP


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais sa référence anglaise dans le même volume de Joint Bone Spine.


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 75 - N° 3

P. 232-240 - mars 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Qualité de vie et poids de la maladie chez les proches qui soignent des enfants souffrant d’arthrite juvénile idiopathique
  • Alessandra Bruns, Maria Odete Esteves Hilário, Fabio Jennings, Clovis Artur Silva, Jamil Natour
| Article suivant Article suivant
  • Résultats à long terme de la pose d’une prothèse totale du genou chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde
  • Klemens Trieb, Maximillian Schmid, Thomas Stulnig, Wolfgang Huber, Axel Wanivenhaus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.