Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les vertiges cervicaux ont une réalité mais ce ne sont pas de vrais vertiges - 30/06/21

Cervical dizziness is a reality, but cervical vertigo does not exist

Doi : 10.1016/j.monrhu.2021.04.004 
Jean-Marie Berthelot
 Service de rhumatologie, Hôtel-Dieu, CHU Nantes, 44093 Nantes cedex 01, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 30 June 2021
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

La participation du rachis cervical à la survenue de vertiges a été source de controverses, pour des motifs sémantiques ou en raison de positions dogmatiques d’auteurs trop convaincus de leur inexistence. De fait, les pathologies cervicales ne peuvent pas induire de ‘vrais’ vertiges avec nystagmus qui sont d’origine ORL ou neurologique, et elles pourraient tout au plus les aggraver. En revanche des pathologies cervicales peuvent participer, voire suffire, à la survenue de sensations vertigineuses, en lien avec deux types de mécanismes : (1) des modifications de flux dans les artères à destinée encéphalique (artère vertébrale surtout), en particulier dans les mouvements de rotation extrêmes ou rapides du cou (syndrome du Bow-Hunter : tireur à l’arc), surtout quand s’y associent des variantes anatomiques. Celles-ci concernent l’artère vertébrale (boucles excessives), ou le rachis cervical supérieur (foramen arcuate, par ossification de la membrane atlo-occipitale sur les bords de l’arc postérieur de C2, formant une arche osseuse autour de l’artère vertébrale). Des instabilités marquées de C1-C2 peuvent aussi induire des baisses de flux brutales dans les artères vertébrales ; (2) des anomalies des afférences proprioceptives en provenance des disques, facettes, muscles, et ligaments-fascias cervicaux, dont surtout le fascia joignant la partie haute du rachis cervical à l’occiput. En présence de sensations vertigineuses le rhumatologue doit d’abord prendre l’avis d’un ORL, voire d’un neurologue ou d’un angéiologue, mais si aucune explication n’est retenue par ceux-ci, un examen fin du rachis cervical et des imageries appropriées peuvent aider à rechercher des co-facteurs rachidiens, dont certains sont traitables.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Past controversies about the contribution of cervical spine to vertigo mainly resulted from confusion between vertigo and dizziness, and dogmatic belief that spine could not contribute to such conditions. In fact, whereas cervical disorders cannot induce vertigo with nystagmus (which are only explained by ENT or neurological disorders) they can conversely contribute to induce dizziness, through two main mechanisms: (1) impingement of vertebral artery during extremes or brisk cervical rotations (bow-hunter syndrome), especially in patients with loops of vertebral artery or arcuate foramen (ossification of atlo-occiptal ligament on the posterior aspect of axis, making an osseous arch around the vertebral artery). Marked sagittal C1-C2 instability can also reduce flow in vertebral arteries; (2) various abnormal proprioceptive inputs from cervical discs, uncus, zygapophyseal joints, muscles and ligaments or fascias, like the occipito-cervical membrane, can also foster dizziness. Patients with dizziness of putative cervical origin must first be examined by an ENT physician, and neurologist could also be asked to check for alternative explanations before classifying the dizziness as arising partly from the cervical spine and related structures. This possibility should not be denied, moreover as some spine surgery can induce a marked improvement of those dizziness in properly selected patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Vertiges, Sensations vertigineuses, Cervical, Rachis, Artère vertébrale, Proprioception

Keywords : Vertigo, Dizziness, Cervical spine, Vertebral artery, Proprioceptive


Plan


© 2021  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.