Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pegvisomant treatment in acromegaly in clinical practice: final results of the French ACROSTUDY (312 patients) - 10/07/21

Traitement par pegvisomant dans l’acromégalie, en pratique clinique: résultats de l’étude ACROSTUDY en France (312 patients)

Doi : 10.1016/j.ando.2021.05.004 
Sara Barraud a, b, , Philippe Caron c , Isabelle Raingeard d , Hervé Lefebvre e , Gérald Raverot f , Christine Cortet-Rudelli g , Rachel Desailloud h , Robin Henocque i , Yves Brault i , Thierry Brue j , Philippe Chanson k , Brigitte Delemer a, b
a CRESTIC EA 3804, Université de Reims Champagne Ardenne, UFR Sciences Exactes et Naturelles, Moulin de la Housse, BP 1039, 51687 Reims CEDEX 2, France 
b CHU de Reims - Hôpital Robert Debré, Service d’Endocrinologie – Diabète – Nutrition, Avenue du Général Koenig, 51092 Reims Cedex, France 
c Service d’Endocrinologie et Maladies Métaboliques, Pôle Cardio-Vasculaire et Métabolique, Hôpital Larrey, CHU de Toulouse, 24 Chemin de Pouvourville, TSA 30030, 31059 Toulouse Cedex 9, France 
d CHRU de Montpellier, Maladies Endocriniennes, Hôpital Lapeyronie, 295 Avenue du Doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier Cedex 5, France 
e CHU de Rouen, 1 Rue de Germont, 76031 Rouen Cedex, France 
f Hospices Civils de Lyon, Hôpital Louis Pradel, 59 Boulevard Pinel, 69677 Bron Cedex, France 
g CHR Lille, Hôpital Claude Huriez, Rue Michel Polonovski, 59037 Lille, France 
h CHU d'Amiens, Hôpital Nord, Place Victor Pauchet, 80054 Amiens Cedex 1, France 
i Pfizer France, 23-25 Avenue du Docteur Lannelongue, 75668 Paris Cedex 14, France 
j Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), Department of Endocrinology, Hôpital de la Conception, Centre de Référence des Maladies Rares de l’Hypophyse HYPO, 13005, Marseille, France and Aix-Marseille Université, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), U1251, Marseille Medical Genetics (MMG), Institut Marseille Maladies Rares (MarMaRa), Marseille, France 
k Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Bicêtre, Centre de Référence des Maladies Rares de l’Hypophyse HYPO, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France; Université Paris-Saclay, Univ. Paris-Sud, Inserm, Signalisation Hormonale, Physiopathologie Endocrinienne et Métabolique, Le Kremlin-Bicêtre, France 

Corresponding author: CHU de Reims - Hôpital Robert Debré, Service d’Endocrinologie – Diabète – Nutrition, Avenue du Général Koenig, 51092 Reims Cedex, FranceCHU de Reims - Hôpital Robert Debré, Service d’Endocrinologie – Diabète – NutritionAvenue du Général KoenigReims Cedex51092France
Sous presse. Manuscrit accepté. Disponible en ligne depuis le Saturday 10 July 2021
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Objective: We report the final analysis of the French ACROSTUDY, using data revised and enriched since the 2013 interim analysis. Our objective was to validate the use of pegvisomant (PEGV) in the treatment of acromegaly and to determine efficacy and safety.

Patients and methods: Patients with acromegaly treated with PEGV and followed up for at least 5 years were included. Eighty-eight investigators from 62 clinical centers in France included patients from April 2007 to April 2014. PEGV dose and administration frequency were determined by the physicians, based on their clinical evaluation and local habits. No additional examinations beyond those performed in normal follow-up were required. Minimum recommended follow-up included check-ups at treatment initiation, 6 months, 12 months and then annually.

Results: 312 patients were enrolled. Mean age was 46.1 ± 14.3 years at introduction of PEGV. Median PEGV treatment duration was 6.3 years and median follow-up was 5.6 years. Median dose at initiation was 10 mg/day. The percentages of patients with IGF-1 ≤ ULN (upper limit of normal) were 10% (n = 300) at baseline, 54% at 6 months (n = 278), and 61.7% (n = 253) at 2 years, then stabilizing at 64.4% (n = 180) at 5 years. Mean PEGV dose was 17.4 ± 11.7 mg in patients with controlled disease versus 21.1 ± 17.3 mg in those without control at 5 years. At 5 years, 21.8% of patients (54/248) were receiving >30 mg PEGV per day. In patients with at least one pituitary imaging procedure during the 5-year follow-up (n=292), the most recent image showed stable tumor volume in 212 subjects (72.6%), increased volume in 13 (4.5%), and decreased volume in 30 (10.3%). No PEGV treatments were permanently discontinued due to transaminase elevation. There were no cases of liver failure.

Conclusion: The French ACROSTUDY showed normalization of IGF-1 levels in 64.4% of a real-life cohort of patients, mostly with uncontrolled disease despite multiple prior therapies. Long-term follow-up showed a sustained effectiveness and good long-term safety.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif : Nous présentons l'analyse finale de l'étude ACROSTUDY France, réalisée à partir de données révisées et enrichies de l'analyse intermédiaire réalisée en 2013. Notre objectif était de confirmer l’intérêt du Pegvisomant (PEGV) dans le traitement de l'acromégalie et de déterminer son niveau d'efficacité et sa tolérance.

Patients et méthodes : Les patients atteints d'acromégalie traités par PEGV et suivis pendant au moins 5 ans, ont été inclus. En France, les patients ont été inclus d’avril 2007 à avril 2014 par 88 investigateurs répartis dans 62 centres. La dose et la fréquence d'administration du PEGV étaient déterminées par chaque médecin, en fonction de son évaluation clinique et des habitudes locales. Aucun autre examen que ceux effectués dans le cadre du suivi habituel n'a été demandé. Le suivi minimal recommandé était un bilan lors de l'introduction du traitement, à 6 mois, à 12 mois puis annuellement.

Résultats : Un total de 312 patients ont été inclus. L'âge moyen était de 46,1 ± 14,3 ans à l'introduction du PEGV. La durée médiane du traitement par PEGV était de 6,3 ans et la durée médiane du suivi des patients était de 5,6 ans. La dose médiane initiale de PEGV était de 10 mg/jour. Les pourcentages de patients atteints d'IGF-1 ≤ LSN (limite supérieure de la normale) étaient de 10 % (n = 300) au début de l’étude, 54 % à 6 mois (n = 278), et 61,7 % (n = 253) à 2 ans, après quoi il s'est stabilisé à 64,4 % (n = 180) à 5 ans. La dose moyenne de PEGV était de 17,4 ± 11,7 mg chez les patients contrôlés contre 21,1 ± 17,3 mg chez les patients non contrôlés à 5 ans. A 5 ans, 21,8% des patients (54/248) avaient une dose de PEGV supérieure à 30 mg par jour. Parmi les 292 patients pour lesquels au moins une imagerie hypophysaire a été réalisée au cours des 5 ans de suivi, la dernière imagerie disponible mettait en évidence un volume tumoral stable chez 212 sujets (72,6 %), une augmentation du volume tumoral chez 13 (4,5 %) patients et une diminution chez 30 (10,3 %) patients. Aucune augmentation des niveaux de transaminases n’a entraîné l’arrêt définitif du PEGV. Aucune insuffisance hépatique n'a été observée.

Conclusion : L'étude ACROSTUDY France a montré une normalisation de la concentration d'IGF-1 chez 64,4 % des patients suivis en vie réelle, dont la pathologie était en générale non contrôlée malgré les multiples traitements antérieurs. Le suivi à long terme a montré un maintien de l’efficacité et une bonne tolérance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Acromegaly, Pegvisomant, ACROSTUDY, Cohort study, Observational study

Mots-clés : Acromégalie, Pegvisomant, ACROSTUDY, Etude de cohorte, Etude observationnelle



© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.