Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des séquelles de brûlure palmaire chez l’enfant, à propos de 49 cas - 22/07/21

How to treat palmar burn sequelae in children, about 49 cases

Doi : 10.1016/j.anplas.2020.09.004 
C. Barani a, , S. Brosset b, c, H. Person b, c, M. Guillot b, F. Braye b, c, D. Voulliaume a
a Service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, hôpital Saint-Joseph Saint-Luc, 20, quai Claude-Bernard, 69007 Lyon, France 
b Centre des brûlés de Lyon Pierre-Colson, hôpital Édouard-Herriot, 5, place d’Arsonval, 69003 Lyon, France 
c Service de chirurgie plastique esthétique et reconstructrice, hôpital de la Croix-Rousse, 103, grande rue de la Croix-Rousse, 69004 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Bien que ne représentant que 2,5 % de la surface corporelle totale, les mains se retrouvent brûlées chez 50 % des patients hospitalisés. Le risque de séquelles est important, notamment chez l’enfant, être en pleine croissance, et source de handicap esthétique et fonctionnel. Le but de cette étude est de rechercher les facteurs prédictifs de séquelles, d’étudier le traitement de ces dernières et leur évolution.

Matériel et méthodes

Nous avons inclus des enfants de moins de six ans présentant des brûlures palmaires profondes de la main entre 1998 et 2008. Les données démographiques, les caractéristiques de la brûlure initiale ainsi que son traitement ont été relevés. Nous avons ensuite étudié les types de séquelles de brûlure de la main ainsi que leur traitement. Enfin, nous avons observé leur évolution dans le temps avec une évaluation esthétique, fonctionnelle et leur impact sur la qualité de vie.

Résultats

Quarante-neuf enfants, soit 70 mains, ont été inclus dans l’étude. L’âge moyen au moment de la brûlure initiale était de 16,2 mois (6 ; 60). Le traitement initial était une cicatrisation dirigée dans 39 % des cas et une exérèse-greffe de peau mince dans 61 % des cas. Le type de séquelles le plus représenté était la bride dans 73 % des cas. Le traitement consistait en des mesures de rééducations (13 %) ou de la chirurgie (69 %). L’âge moyen au moment de la chirurgie était de 10,1 ans (4 ; 19). Il s’agissait de plasties (62 %), de greffes de peau totale (15 %) ou une association des deux (23 %). Le recul actuel est de 16,2 ans. Le résultat esthétique est jugé bon dans 52 % des cas, le résultat fonctionnel bon dans 78 % des cas. L’impact sur la qualité de vie est faible et les parents satisfaits de la prise en charge initiale.

Conclusion

Le traitement des séquelles de brûlure de la main donne de bons résultats mais implique une rééducation bien menée et un suivi régulier. Le délai de prise en charge doit être adapté et la chirurgie simple, efficace et spécifique du type de séquelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Even if they represent only 2.5 % of the total body surface area, the hands are burnt in 50 % of hospitalized patients. The risk of sequelae is significant, especially in children, human being in full growth, and a source of aesthetic and functional handicap. The aim of this study is to research the predictive factors of sequelae, to study their treatment of and their evolution.

Material and methods

We included children under six years of age with deep palmar burns of the hand between 1998 and 2008. Demographics, characteristics of the initial burn and its treatment were noted. Then, we studied the types of hand burn sequelae and their treatment. Finally, we observed their evolution over time with an aesthetic and functional evaluation and their impact on quality of life.

Results

Forty-nine children, representing 70 hands, were included in the study. The mean age at the time of the initial burn was 16.2 months (6; 60). The initial treatment was directed healing in 39 % of cases and thin skin excision-grafting in 61 % of cases. The type of sequelae most represented was bridle in 73 % of cases. Treatment consisted of rehabilitation measures (13 %) or surgery (69 %). The mean age at the time of surgery was 10.1 years (4; 19). These were plasties (62 %), total skin grafts (15 %) or a combination of both (23 %). The current follow-up is 16.2 years. The aesthetic result is considered good in 52 % of cases, the functional result is good in 78 % of cases. The impact on the quality of life is low and the parents are satisfied with the initial care.

Conclusion

The treatment of the sequelae of burnt hands gives good results but involves well-conducted rehabilitation and regular monitoring. The treatment period must be adapted and the surgery simple, effective and specific to the type of sequelae.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Brûlure main, Enfant, Séquelles

Keywords : Hand burn, Child, Sequelae


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° 4

P. 291-297 - août 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Epidemiological analysis of burn injuries in children during the first COVID-19 lockdown, and a comparison with the previous five years
  • O. Charvillat, M.-C. Plancq, E. Haraux, R. Gouron, C. Klein
| Article suivant Article suivant
  • La compression du nerf médian dans le canal carpien chez l’enfant – un diagnostic retardé. À propos de 20 cas
  • E. Andre, A. Hamel, P. Perrot, F. Duteille

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.