Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport des thérapies cognitivo-comportementales dans le sevrage tabagique - 18/04/08

Doi : RMR-02-2007-24-2-0761-8425-101019-200520006 

P. Guichenez [1],

I. Clauzel [1],

C. Cungi [2],

X. Quantin [3],

P. Godard [3],

A.M. Clauzel [4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les thérapies comportementales se sont développées à partir des principes pavloviens puis skinnériens de l'apprentissage. Elles se sont enrichies récemment des connaissances sur le traitement de l'information, processus qui organise la perception des événements. C'est pour ces deux raisons que ces thérapies sont appelées thérapies comportementales et cognitives (TCC). Elles ont maintenant acquis une place de choix dans le traitement des addictions et donc du tabagisme. Les TCC, telles qu'elles sont envisagées actuellement, sont plus riches de promesse car elles s'appuient sur une restructuration cognitive associée à un apprentissage d'autres comportements, en suivant une progression propre à la dynamique de changement du fumeur.

État des connaissances

Ces thérapies ont été récemment reconnues d'efficacité de grade A par l'Inserm et elles peuvent être conseillées à tout sujet décidé à s'arrêter en première intention. L'instauration d'un rapport collaboratif et l'attitude du thérapeute sont fondamentales. Elles peuvent être employées lors des trois phases de l'arrêt : la préparation, le sevrage, la prévention de la rechute. L'analyse fonctionnelle personnalisée permet de proposer au patient une prise en charge optimisée en associant des techniques comportementales et surtout cognitives. L'idéal est d'associer une approche pharmacologique et une approche cognitivo-comportementale optimisée.

Perspectives

La prise en charge des patients tabagiques a évolué avec la compréhension d'une problématique plus complexe associant souvent des comorbidités anxiodépressives et des co-addictions. Tabacologues, psychiatres, thérapeutes cognitivo-comportementalistes et addictologues doivent travailler ensemble à l'avenir, notamment dans le cadre de protocoles de recherche.

Conclusions

Les thérapies comportementales et cognitives sont des techniques utiles pour le patient dans l'optimisation et la personnalisation de la prise en charge, notamment dans la prévention de la rechute. Cependant l'évaluation des TCC est méthodologiquement difficile et il y a peu d'études évaluant les TCC seules. Par contre, les TCC sont efficaces en cas de comorbidité anxieuse, dépressive ou de co-addictions que l'on retrouve de plus en plus souvent dans les consultations de tabacologie.

Abstract

The contribution of cognitive-behavioural therapies to smoking cessation

Introduction

Behavioural therapies have been developed on the basis of Pavlov's and Skinner's learning theories. They have recently benefited from advances in the understanding of information handling and the organisation of perceptions of experience. It is for these two reasons that these treatments are called cognitive behaviour therapies (CBT). They have now achieved an important role in the treatment of addictions including tobacco smoking. Currently CBT's are seen as promising because they rely on cognitive restructuring combined with learning of new behaviour while following a process appropriate to the changing dynamic of the smoker.

Background

They have recently been recognised as of grade A effectiveness by the French Institute of Medical Research and may be recommended to all smokers whose primary intention is to stop. The establishment of a collaborative rapport and a thera-peutic attitude are essential. They may be used during the three stages of cessation: preparation, stopping, and the prevention of relapse. A personalised functional analysis provides the patient with a management program using behavioural and, above all, cognitive techniques. The ideal is to combine a pharmacological and an optimised cognitive-behavioural approach.

Viewpoint

The management of smoking patients has advanced with the understanding of a very complex problem, often associated with anxiety-depressive co-morbidities and other addictions. Tobacco specialists, psychiatrists, cognitive-behavioural therapists and addiction therapists must work together in the future, particularly in respect of research protocols.

Conclusions

Cognitive-behavioural therapy is a useful technique in the personalisation and optimisation of management of the patient, particularly in the prevention of relapse. However, the evaluation of CBT is difficult methodologically and there are few studies evaluating CBT alone. On the other hand, CBT is effective, particularly where there are anxiety or depressive co-morbidities or other addictions that are found more and more frequently during consultations for tobacco smoking.


Mots clés : Sevrage tabagique , Thérapies comportementales et cognitives , Rechute , Entretien motivationnel , Anxiété et dépression

Keywords: Smoking cessation , Cognitive behavioural therapy , Relapse , Maintenance motivationnel , Anxiety and depression


Plan

Bases des thérapies comportementales et cognitives
Le modèle PADIM reprend les grandes lignes du modèle de Prochaska et Di Clemente (tableau I) [10]


© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 2

P. 171-182 - février 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Imagerie de l'hypertension artérielle pulmonaire
  • O. Sanchez, M.P. Revel, S. Couchon, G. Meyer
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des soins et pneumopathies aiguës communautaires
  • D. Benhamou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.