Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Protocole IFCT-0302 : essai randomisé de deux schémas de surveillance dans les cancers bronchiques non à petites cellules complètement réséqués - 18/04/08

Doi : RMR-05-2007-24-5-0761-8425-101019-20064112 

V. Westeel [1],

M.P. Lebitasy [2],

M. Mercier [3],

P. Girard [4],

F. Barlesi [5],

F. Blanchon [6],

J. Tredaniel [7],

P. Bonnette [8],

M.C. Woronoff-Lemsi [9],

J.L. Breton [10],

R. Azarian [11],

P.E. Falcoz [12],

S. Friard [13],

L. Geriniere [14],

S. Laporte [15],

E. Lemarie [16],

E. Quoix [17],

G. Zalcman [18],

J. Guigay [19],

F. Morin [2],

B. Milleron [20],

A. Depierre [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

États des connaissances

Les instances scientifiques préconisent une attitude minimaliste dans la surveillance des cancers bronchiques opérés (examen clinique et radiographie thoracique). D'après une enquête, 70 % des pneumologues français ont opté pour l'usage du scanner et souvent de l'endoscopie. Les données de la littérature sont disparates, souvent issues d'études rétrospectives.

Méthodes

Le cancer bronchique est un bon modèle pour réaliser un essai de surveillance postopératoire. Les récidives surviennent fréquemment dans une aire facile à surveiller, peuvent être découvertes alors qu'elles sont encore asymptomatiques, sont parfois accessibles à un traitement curatif, ont un siège identique à celui des 2e cancers observés.

L'Intergroupe Francophone de Cancérologie Thoracique (IFCT) a débuté un essai comparant une surveillance légère (examen clinique, radiographie thoracique) à une surveillance lourde (scanner, fibroscopie). La surveillance est réalisée tous les 6 mois pendant 2 ans puis annuellement jusqu'à 5 ans.

Résultats attendus

L'objectif principal est de savoir si une surveillance lourde permet d'augmenter la survie des patients. Toute aussi importante est la question inverse. Si une surveillance coûteuse et pénible n'interfère pas sur les chances de guérison, il est fondamental d'en tirer les conséquences sur les pratiques.

Abstract

IFCT-0302 trial: randomised study comparing two follow-up schedules in completely resected non-small cell lung cancer

Background

The authorities advocate a minimalist attitude towards the follow-up of resected bronchial carcinoma (clinical examination and chest x-ray). A survey showed that 70% of French respiratory physicians have chosen to use the CT scanner and often endoscopy. The published data are equivocal and are often based on retrospective studies.

Lung cancer is a good model for a study of post-operative surveillance. Recurrences often occur in easily observed areas, they may be detected while still asymptomatic and are sometimes potentially curable. Second primary tumours may develop at the same site.

Methods

The Intergroupe Francophone de Cancerologie Thoracique (IFCT) has initiated a trial comparing simple follow-up (clinical examination, chest x-ray) with a more intensive follow-up (CT scan, fibreoptic bronchoscopy). The surveillance will take place every 6 months for 2 years and then annually until 5 years.

Expected results

The main aim is to determine whether intensive follow-up improves patient survival. The opposite question is equally important. If an expensive and demanding follow-up does not affect the chances of cure these results will influence our practice.


Mots clés : Cancer bronchique , Surveillance postopératoire , Essai randomisé , Chirurgie , Cancer bronchique non à petites cellules

Keywords: Lung Cancer , Post-Operative Follow-Up , Randomised Trial , Surgery , Non-Small Cell Lung Cancer


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 5

P. 645-652 - mai 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SDRA par pneumonie à EBV
  • M. Riachy, C. Baaklini, I. Ibrahim, H. Azar, C. Yaghi, G. Dabar, T. Bazarbachi, R. Nasnas, D. Karam-Sarkis, M. Germanos, N. Maacaron, G. Khayat, J. Choucair
| Article suivant Article suivant
  • Étude de phase 2, randomisée, évaluant une polychimiothérapie orale (CCNU, Cyclophosphamide, étoposide) et une polychimiothérapie intraveineuse dans les cancers bronchiques à petites cellules en seconde ligne en rechute (essai GFPC0501)
  • R. Gervais, Y. Le Guen, H. Le Caer, D. Paillotin, C. Chouaid,

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.