Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Hallucinations et maladie de Parkinson - 09/09/21

[17-061-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(21)42764-8 
A. Poisson a, b,  : Praticien hospitalier, S. Thobois c, d : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a GénoPsy, Center for Diagnosis and Management of Genetic Psychiatric Disorders, Centre hospitalier Le Vinatier, 95, boulevard Pinel, 69500 Lyon, France 
b Inserm U1028, Lyon Neuroscience Research Centre, CNRS UMR5292, Lyon, France 
c Service de neurologie C, Hôpital neurologique Pierre-Wertheimer, Lyon, France 
d Équipe physiopathologie des ganglions de la base, Institut des sciences cognitives Marc-Jeannerod, CNRS, UMR 5229, Bron, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les hallucinations dans la maladie de Parkinson représentent une problématique fréquente. Leur identification et leur prise en charge doivent être précoces car elles peuvent signer l'entrée dans une psychose ou une démence parkinsonienne et parce qu'elles impactent fortement la qualité de vie du patient et de son entourage. En général, les hallucinations sont initialement visuelles. Elles vont de formes mineures (illusions visuelles, sensation de présence ou de passage d'ombres à la périphérie du champ visuel) à des hallucinations très élaborées. Les hallucinations peuvent également impliquer d'autres modalités sensitives notamment somesthésiques. Les hallucinations sont le plus souvent peu inquiétantes pour le patient qui ne les rapportera donc pas toujours spontanément. Leur physiopathologie est imparfaitement connue. L'atteinte des voies visuelles périphériques, mais surtout centrales, joue un rôle dans la survenue des hallucinations visuelles. L'atteinte des voies régulant le cycle veille sommeil et notamment le sommeil paradoxal est également impliqué dans la physiopathologie des hallucinations parkinsoniennes. Enfin, la présence de troubles cognitifs participe à leur survenue, avec un rôle important de l'atteinte frontale et notamment du syndrome dysexécutif. La prise en charge des hallucinations dans la maladie de Parkinson est relativement stéréotypée. Il faut s'assurer de l'absence de facteurs favorisants, notamment de type médicamenteux ou métabolique. Le traitement antiparkinsonien doit être allégé avec, en priorité, la diminution ou l'arrêt des anticholinergiques, des agonistes dopaminergiques et de l'amantadine, puis des inhibiteurs de la COMT et de la MAO B. Si besoin, les doses de dopamine peuvent être diminuées. Ces adaptations thérapeutiques permettent, en général, de contrôler les hallucinations, parfois au détriment de l'état moteur. Enfin, si les hallucinations persistent, un traitement neuroleptique par petites doses de clozapine peut être indiqué et est, en général, remarquablement efficace.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Maladie de Parkinson, Hallucinations visuelles, Plasticité cérébrale, Sommeil paradoxal, Clozapine


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Stimulation cérébrale et maladie de Parkinson
  • D. Guehl, P. Burbaud, E. Cuny, N. Damon-Perrière
| Article suivant Article suivant
  • Traitement chirurgical de la maladie de Parkinson
  • V. Fraix, A. Castrioto, E. Moro, P. Krack

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.