Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Retentissement de la pandémie liée à la COVID-19 sur la prise en charge des patients incidents en hémodialyse - 13/09/21

Doi : 10.1016/j.nephro.2021.07.276 
S. Azria , S. El Badaoui, H. Fessi, M.A. Lammouchi, P. Michel
 Hôpital Tenon, AP–HP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La pandémie liée à la COVID-19 a eu des conséquences majeures chez les dialysés. Quinze pour cent ont été infectés avec un taux de mortalité de 19 % en France. Le retentissement de la pandémie sur le parcours patients des patients hémodialysés incidents (PPHI) est moins décrit.

Description

Dans notre hôpital, nous avons un suivi du PPHI depuis plusieurs années. Nous avons comparé différents marqueurs de la prise en charge des patients en 2017–2019 et en 2020 afin d’explorer si la pandémie avait des effets sur le PPHI qui sont associés dans la littérature à la morbidité et à la mortalité des patients.

Méthodes

Nous avons comparé les données démographiques des patients, leurs comorbidités, l’accès vasculaire au démarrage, le pourcentage de démarrage en urgence, le recours à la consultation infirmière d’annonce (CsIDE) et l’inscription sur liste d’attente de greffe rénale avant le démarrage de la dialyse (ITR) sur la période préalable à la pandémie (2017–2019) par rapport à celle de 2020.

Résultats

Entre 2017–2019, 366 patients ont initié l’hémodialyse contre 98 en 2020. Il n’y avait pas de différence entre les 2 groupes pour l’âge, le pourcentage de patients diabétiques, hypertendus, le pourcentage de patients suivis et la durée de suivi. On observe par contre un pourcentage plus élevé de démarrage sur cathéter en 2020 (60 %) vs (46 %) en 2017–2019, p=0,04. Il y avait également plus de démarrage en urgence (24 % vs 14 %, p=0,03), un pourcentage plus faible de CsIDE (37 % vs 51 %, p=0,03) et d’ ITR (17 % vs 28 %, p=0,05) en 2020 vs 2017–2019.

Conclusion

La pandémie de COVID19 est associée à une dégradation de différents marqueurs du PPHI des patients de notre centre. Les explications sont multiples : moindre accès au bloc opératoire, crainte d’être infecté responsable d’un retard de prise en charge, diminution de l’offre de soin (CsIDE et consultation médicale).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 5

P. 270-271 - septembre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolutions cliniques et diurèse résiduelle à un an chez les patients incidents en hémodialyse incrémentale ou en dialyse péritonéale
  • P. Saudan, D. Jaques, C. Alves, C. Stoermann, A. Dufey, B. Cassagnes, P.Y. Martin
| Article suivant Article suivant
  • Le temps passé en hémodialyse avant le transfert en dialyse péritonéale impacte le devenir en dialyse péritonéale
  • B. Legendre, C. Béchade, A. Boyer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.