Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact psychologique de la pandémie COVID-19 sur une population d’hémodialysés chroniques en Tunisie : étude monocentrique - 13/09/21

Doi : 10.1016/j.nephro.2021.07.036 
A. Khedhiri , A. Ben Amar, F. Kammoun
 Service d’hémodialyse, polyclinique CNSS, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Depuis mars 2020, la Tunisie est exposée à la crise sanitaire de la pandémie COVID-19. Son impact sur la santé mentale a été attesté par plusieurs études avec un sur-risque de survenue de détresse psychologique chez les patients chroniques.

Description

Il s’agit d’une étude transversale menée au service d’hémodialyse de la polyclinique de la CNSS, Sfax, Tunisie, au mois d’avril 2021, date de l’installation de la 4e vague COVID-19. Nous avons proposé à nos patients de participer en répondant à un questionnaire d’une vingtaine de minutes.

Méthodes

Le questionnaire a été développé en se basant sur l’Impact of Event Scale-Revised (IES-R), afin de mesurer le stress post-traumatique. Nous avons aussi choisi cinq questions du General Health Questionnaire (GHQ), pour déterminer la prévalence de la détresse psychologique sur les domaines de la dépression, l’anxiété et la désadaptation sociale. Des questions supplémentaires ont été ajoutées afin de documenter les difficultés propres à chaque patient.

Résultats

Trente et uns des 45 patients du service ont accepté le questionnaire, soit un taux de participation de 68,8 %. Les données générales sont résumées dans le Tableau 1. La plus grande crainte de nos patients était qu’ils soient infectés par le COVID-19 (64,5 %), ou qu’un membre de leurs familles soit infecté (67 %). La majorité ne ressentent pas d’influence particulière de la pandémie sur la sévérité de leur maladie chronique (84 %). Les questions du GHQ ont montré des taux élevés d’anxiété (45 %), de perte de sommeil (39 %), de dépression (48 %) et de désadaptation sociale (74 %). Onze patients ont eu un score IES supérieur ou égal à 36, Soit un stress post-traumatique présents chez 30,5 % des répondants.

Conclusion

L’assistance psychologique et le dépistage d’une souffrance psychologique particulière sont obligatoires pour minimiser les dégâts de cette pandémie sur la santé mentale des hémodialysés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 5

P. 364 - septembre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude descriptive des patients en IRCT traités par dialyse péritonéale durant l’année 2020 au service de néphrologie de l’EHU ORAN
  • F. Yahiouche, F. Zerdoumi, I. Abdi
| Article suivant Article suivant
  • La parathyroïdectomie reste encore souvent indiquée chez les patients hémodialysés : expérience de 40 ans d’un centre
  • G. Jean, C. Chazot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.