Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution favorable de lésions d’AOMI avec troubles trophiques traitées par rhéophérèse et thiosulfate chez l’hémodialysé chronique - 13/09/21

Doi : 10.1016/j.nephro.2021.07.061 
S. Azria , S. El Badaoui, P.A. Michel, M.A. Lammouchi, H. Fessi
 Service de néphrologie, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) est fréquente chez les patients dialysés. La rhéophérèse est utilisée comme traitement alternatif des ischémies critiques. Elle permet d’améliorer la microcirculation et l’oxygénation tissulaire en épurant les protéines responsables de la viscosité plasmatique. Le thiosulfate de sodium à une triple action favorisant l’oxygénation et la cicatrisation.

Description

Nous rapportons l’observation de 4 patients hémodialysés chroniques, présentant des lésions sévères d’AOMI, avec troubles trophiques traitées par rhéophérèse et thiosulfate avec bonne évolution.

Méthodes

L’âge moyen était de 61 ans. Tous les patients avaient une hypertension artérielle, une obésité, et une dyslipidémie. Ils présentaient une AOMI grade 4, avec ulcérations nécrotiques des orteils. Un angioscanner a montré chez tous les patients une artérite distale, une sub-occlusion et calcifications des artères tibiales. Une tentative de recanalisation a été tentée sans succès. La mesure de la pression transcutanée en oxygène (TcPO2), a révélé une ischémie critique, avec une pression en oxygène de l’orteil<30mmHg.

Résultats

Des séances de rhéophérèse, couplées à l’hémodialyse, à raison de 2 séances par semaine associées à des perfusion de thiosulfate 25g/1,73m2 3 fois/semaine ont été initiées. Le débit sanguin était de 150mL/min, l’extraction du plasma moyen était de 25 %, le volume de plasma traité de 3 litres. L’albumine 5 % était utilisée comme liquide de substitution. Après huit séances, un début de cicatrisation a été observé dans tous les cas. La fréquence des séances a été réduite progressivement. Après 3 mois de traitement, une amélioration spectaculaire des lésions a été notée, avec cicatrisation complète et reprise de la marche sans douleur. Un contrôle de TcPO2 à 3 mois a montré une nette augmentation de l’oxygénation distale. Les séances de rhéophérèse sont actuellement poursuivies à raison d’une séance mensuelle.

Conclusion

Le traitement de l’AOMI passe par le contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire. Si les lésions sont inaccessibles à une revascularisation, la rhéophérèse associée au thiosulfate semble être un traitement adjuvant intéressant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 5

P. 373-374 - septembre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • MIA syndrome en hémodialyse : apport des rapports neutrophiles/lymphocytes et plaquettes/lymphocytes
  • H. Abid, S. Toumi, B. Fendri, R. Lahouimel, H. Chaker, I. Agrebi, N. Dammak, K. Kammoun, S. Yaich, M. Ben Hmida
| Article suivant Article suivant
  • Fibrose hépatique induite par l’alpha-méthyldopa chez une patiente hémodialysée : à propos d’un cas
  • N. Ben Achour, S. Toumi, L. Khalfallah, H. Chaker, I. Agrebi, N. Dammak, M. Masmoudi, K. Kammoun, S. Yaich, M. Ben Hmida

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.