Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Déshydratation aiguë du nourrisson par gastroentérite - 12/10/21

[25-140-H-10]  - Doi : 10.1016/S1959-5182(21)43885-7 
A. Martinot a, b, c, d,  : Professeur des Universités, praticien hospitalier, F. Dubos b, c : Professeur des Universités, praticien hospitalier
a Pôle-Enfant, CHU de Lille, 59000 Lille, France 
b Service des urgences pédiatriques, Pôle-Urgence, CHU de Lille, 59000 Lille, France 
c Université de Lille, ULR2694 Metrics : évaluation des technologies de santé et des pratiques médicales, 59000 Lille, France 
d Pôle-Enfant, Hôpital Jeanne-de-Flandre, avenue E.-Avinée, 59037 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les gastroentérites aiguës, le plus souvent virales, représentent la cause la plus fréquente de déshydratation du nourrisson et sont responsables de très nombreuses consultations et hospitalisations. L'état de choc hypovolémique constitue une des urgences pédiatriques les plus fréquentes. Le diagnostic de déshydratation est difficile au stade de déshydratation légère ou modérée : l'association d'au moins trois signes cliniques est la plus discriminante. Un score clinique comme le Clinical Dehydration Scale est utile. Le calcul de la perte de poids est rarement fiable. La déshydratation est difficile à reconnaître par les parents alors qu'elle peut s'aggraver en quelques heures. La gravité tient à la survenue d'un choc hypovolémique, à certaines étiologies bactériennes (Shigella), au jeune âge inférieur à 6 mois ou à une comorbidité (dénutrition, grêle court, iléostomie, déficit immunitaire, drépanocytose, maladie métabolique, insuffisance rénale ou surrénale). La réhydratation orale au moyen d'un soluté de réhydratation orale est la mesure essentielle pour traiter la déshydratation débutante et prévenir la déshydratation grave. Elle doit être précisément expliquée aux parents. En cas de vomissements persistants malgré une réhydratation orale fractionnée, la réhydratation nasogastrique doit être préférée à la réhydratation par voie veineuse, sauf troubles de conscience, déshydratation grave ou iléus. Les protocoles de réhydratation rapide sont privilégiés. Les traitements médicamenteux ont peu de place. Les antiémétiques sont inefficaces à l'exception de l'ondansétron, mais qui n'a pas d'autorisation de mise sur le marché (AMM) dans cette indication. Le racecadotril, antisécrétoire, diminue le volume des selles et le risque de déshydratation chez le jeune nourrisson. L'alimentation doit être poursuivie ou reprise dès la réhydratation débutée. Les indications d'hospitalisation, si possible en secteur de courte durée, sont les échecs de la réhydratation orale nécessitant une réhydratation nasogastrique ou intraveineuse. À la sortie, les conseils de surveillance et les indications de consulter de nouveau sont fondamentaux et doivent être précisément expliqués aux parents.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Déshydratation, Diarrhée, Vomissement, Enfant, Réhydratation orale


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Malaises et mort inattendue du nourrisson
  • J. Naud
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome néphrotique
  • G. Deschênes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.