Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Absence d’intérêt du scanner abdominal systématique avant chirurgie bariatrique - 13/10/21

Lack of benefit of routine abdominal CT-scan before bariatric surgery

Doi : 10.1016/j.jchirv.2020.06.010 
R. Lesourd a, T. Greilsamer a, M. de Montrichard a, D. Jacobi b, c, d, E. Frampas d, e, E. Mirallié a, d, C. Blanchard a, , c, d
a Chirurgie cancérologique, digestive et endocrinienne (CCDE), institut des maladies de l’appareil digestif (IMAD), centre hospitalier universitaire (CHU) Nantes-Hôtel Dieu, 1, place Alexis-Ricordeau, 44093 Nantes, France 
b Service d’endocrinologie, diabétiologie et nutrition, CHU de Nantes, Nantes, France 
c INSERM, CNRS, université de Nantesl’institut du thorax, Nantes, France 
d Université de Nantes, Quai de Tourville, Nantes, France 
e Service de radiologie, centre hospitalier universitaire (CHU) Nantes-Hôtel Dieu, Nantes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Il est recommandé par les principales sociétés scientifiques de rechercher un cancer chez les patients avant chirurgie bariatrique. Dans notre centre universitaire, nous avons voulu étudier l’intérêt de réaliser un scanner abdominal avant chirurgie bariatrique.

Patients et méthodes

Nous avons inclus rétrospectivement tous les patients ayant eu une chirurgie bariatrique avec un scanner abdominal pré-opératoire dans notre centre entre janvier 2015 et décembre 2018.

Résultats

Nous avons inclus 521 patients (417 femmes et 104 hommes) avec une moyenne d’âge de 48,0±11,5 ans. L’indice de masse corporelle moyen en préopératoire était de 44,9±7,0kg/m2. Parmi les 392 patients avec un scanner anormal, le nombre moyen d’anomalies par patient était de 2,2±1,2. La grande majorité (91,8 %) des anomalies étaient non significatives. Seulement 5 (1 %) des patients ont eu besoin d’un traitement de leur anomalie en préopératoire. Aucun facteur de risque de développer des anomalies sur le scanner n’a été retrouvé.

Conclusion

Peu de patients avaient une anomalie sévère sur le scanner abdominal avant chirurgie bariatrique. Le scanner abdominal n’est donc pas à recommander en pré-opératoire chez ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Scientifics societies recommend to seek cancer prior to bariatric surgery. In our tertiary referral center, we aimed to study performance of abdominal CT-scan before bariatric surgery.

Patients and methods

We retrospectively included all patients who underwent bariatric surgery and a pre-operative abdominal CT-scan in our academic center, between January 2015 and December 2018.

Results

We included 521 patients (417 women and 104 men) with a mean age of 48.0±11.5 years. Mean preoperative body mass index was 44.9±7.0kg/m2. Among the 392 patients with abnormal CT-scan, mean number of anomalies per patient was of 2.2±1.2. Vast majority of anomalies (91.8%) were non-significant. Only 5 (1%) patients needed treatment prior to bariatric surgery. No factor predictive of abnormal CT-scan was found.

Conclusion

Only few patients had severe anomaly on CT-scan before bariatric surgery. Abdominal CT-scan could not be advocated to seek cancer before bariatric surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Scanner abdominal, Chirurgie bariatrique, Cancer, Hernie hiatale

Keywords : Abdominal CT-scan, Bariatric surgery, Cancer, hiaTal hernia


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 158 - N° 5

P. 429-434 - octobre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’efficacité et de la morbidité de la thermocoagulation par radiofréquence dans le traitement de la maladie hémorroïdaire
  • F. Drissi, M.-H. Jean, E. Abet
| Article suivant Article suivant
  • Histoire des premières transplantations : rien n’est jamais écrit. Partie II
  • E. Martinod, O. Soubrane, E. Van Glabeke, S. Drouin, B. Barrou, A. Zarzavadjian Le Bihan, C. Trésallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.