Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le projet français ÉTOILE : données médicales actuelles de l'hadronthérapie par ions légers - 01/01/02

P.  Pommier a * ,  J.  Balosso b ,  M.  Bolla b ,  J.P.  Gérard c *Auteur correspondant

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le Lawrence Berkeley Laboratory a été le pionnier de l'hadronthérapie par ions légers avec près de 2500 patients traités entre 1957 et 1993 par hélium et néon. Le NIRS (National Institute For Radiological Science, Chiba, Japon) a été le premier centre médical dédié au traitement des cancers, avec plus de 1200 patients irradiés depuis 1994 exclusivement par ions carbone. Des taux de contrôle local de 70 à 100 % à 3 ans pour des cancers radiorésistants ont été rapportés, justifiant l'utilisation de particules de haut TEL (tranfert d'énergie linéique). Les possibilités d'hypofractionnement ont été particulièrement explorées pour les cancers du poumon et du foie (4 fractions actuellement), sans majoration de la toxicité. Les études d'escalade de dose ont mis en évidence un effet de la dose totale sur le contrôle tumoral et ont permis de préciser les contraintes de dose pour les tissus sains, en particulier pour le rectum. Plus de 140 patients ont été irradiés depuis 1997 dans le cadre du laboratoire de recherche GSI (Gesellschaft Für Schwerionenforschung, Darmstadt, Allemagne) pour des cancers radiorésistants de la base du crâne par ions carbone seuls ou en association avec des photons, avec également un taux de contrôle local très élevé. Les données médicales préliminaires semblent donc confirmer le gain thérapeutique escompté de l'hadronthérapie par ions légers du fait de leurs propriétés balistiques et radiobiologiques et justifient les cinq projets européens actuels de création de centres médicaux dédiés au traitement des cancers. Le projet français « Étoile » s'intègre dans le réseau européen Enlight, dont l'objectif est de coordonner ces projets sur le plan technologique, médical et économique.

Mots clés  : Hadronthérapie ; Ions carbone ; Ions légers ; Revue.

Mots clés  : Hadronthrapy ; Carbon ions ; Light ions ; Review.

Abstract

The Lawrence Berkeley Laboratory was the pioneer in light ions hadrontherapy with almost 2500 patients treated between 1957 and 1993 with Helium and Neon. The NIRS (National Institute For Radiological Science, Chiba, Japan) was the first dedicated medical centre for cancer with more than 1200 patients exclusively treated with carbon ion from 1994. A three-year 70 to 100% local control was reported for radio-resistant cancers, supporting the use of high LET particles. Hypo-fractionation was particularly explored for lung cancers and hepatocarcinoma (4 sessions only). Dose escalation studies demonstrated a tumour dose-effect and permitted to precise dose constraints for healthy tissues especially for the rectum. More than 140 patients were treated with carbon ion exclusively or associated with photons since 1997 in the GSI laboratory Gesellschaft Für Schwerionenforschung, Darmstadt, Germany). A very high local control was also obtained for radioresistant cancer of the base of the skull. Preliminary clinical data seem to confirm the expected therapeutic gain with light ions, due to their ballistic and radio-biological properties, and justify the European projects for the construction of dedicated medical facilities for cancers. The French “Étoile” project will be integrated in the European hadrontherapy network “Enlight”, with the objectives to coordinate technologic, medical and economic features.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 6 - N° 6

P. 369-378 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Carcinome épidermoïde primitif du sein. À propos de 3 cas
  • K. Tayeb, I. Saâdi, M. Kharmash, K. Hadadi, H. El Omari-Alaoui, E. El Ghazi, A. Mansouri, H. Errihani, N. Benjaafar, B.K. El Gueddari
| Article suivant Article suivant
  • Compte rendu de la quarante-quatrième réunion de l'American Society of Therapeutic Radiology and Oncology (ASTRO). La Nouvelle Orléans, 6-10 octobre 2002
  • S. Racadot, J.-J. Mazeron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.