Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Distraction ostéogénique maxillomandibulaire - 02/11/21

[22-066-G-10]  - Doi : 10.1016/S2352-3999(21)45669-4 
A. Morice a, b, c, , E. Galliani a, c, C. Tomat a, c, P.-A. Diner a, b, c, A. Picard a, b, c
a Service de chirurgie maxillofaciale et chirurgie plastique, Hôpital universitaire Necker-Enfants malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b Université Paris-Descartes, Paris, France 
c Centre de référence des malformations rares de la face et de la cavité buccale, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La distraction ostéogénique est un processus permettant d'obtenir une ostéogenèse entre deux segments osseux graduellement séparés par des forces de traction. Les indications de distraction osseuse ostéogénique au niveau du massif facial se sont nettement élargies grâce à l'élaboration et à la mise au point de dispositifs intraoraux. Cette procédure est utilisée dans le cadre de dysmorphies maxillomandibulaires sévères afin de résoudre à la fois les conséquences fonctionnelles (apnées obstructives du sommeil), morphologiques et occlusales. Les indications sont ainsi portées à la fois dans les premiers mois ou premières années de vie, en période de croissance et en fin de croissance, au niveau maxillaire et mandibulaire, dans le cadre d'insuffisances transversale, verticale et antéropostérieure. Avant de poser l'indication de distraction, il faut avoir éliminé les autres possibilités thérapeutiques : traitement orthopédique, compensation dentoalvéolaire, en tenant compte de la possibilité d'une chirurgie orthognathique en fin de croissance. Dès lors que l'indication de distraction ostéogénique est posée, le tracé d'ostéotomie doit être décidé en fonction du site hypoplasique et des anomalies occlusales à traiter. La distraction peut ne concerner qu'un seul site, ou plusieurs sites (distraction mandibulaire bilatérale), voire être associée à d'autres ostéotomies maxillomandibulaires, comme dans le cadre de la DOSP (dynamic orthognathic surgical procedure). Les indications et les techniques sont décrites dans cet article, ainsi que les avantages et les limites de la distraction ostéogénique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Distraction ostéogénique, Maxillomandibulaire, Indications, Techniques, Dynamic orthognathic surgical procedure (DOSP)


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Hypercondylies
  • R. Nicot, G. Raoul, J. Ferri
| Article suivant Article suivant
  • Dysmorphies maxillo-mandibulaires : gestes chirurgicaux complémentaires aux ostéotomies
  • A. Carlier, N. Sigaux, P. Bouletreau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.