Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Survie et caractéristiques épidémiologiques des femmes atteintes de cancer pulmonaire à La Réunion - 13/11/21

Survival and epidemiological characteristics of women with lung cancer in Reunion

Doi : 10.1016/j.rmr.2021.06.007 
A. Kienlen a, , J. Mazières b, M. André d, E. Chirpaz c, I. Deneche e, E. Huchot a
a Service de pneumologie, CHU de Saint-Pierre, Saint-Pierre, Réunion 
b Service de pneumologie, CHU de Larrey, Toulouse, France 
c Centre d’investigation clinique (INSERM CIC1410) et CHU de la Réunion, Saint Pierre, La Réunion 
d Service de pneumologie du CHU de Saint-Denis, Saint-Denis, La Réunion 
e Registre des cancers de la Réunion, Saint Denis, La Réunion 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le cancer pulmonaire est une pathologie fréquente dans le monde représentant la première cause de décès par cancer. Son incidence chez les femmes augmente en France métropolitaine et à La Réunion, le principal facteur de risque reste le tabac. Cependant, des facteurs environnementaux, génétiques et hormonaux sembleraient jouer un rôle dans l’oncogenèse bronchique et la survie des femmes serait meilleure que celle des hommes. Nous avons étudié la survie et les caractéristiques d’une cohorte rétrospective à La Réunion de patients ayant eu un diagnostic de cancer pulmonaire entre janvier 2017 et décembre 2018. Au total, 501 patients ont été inclus, dont 166 femmes. La médiane de survie globale était de 23 mois chez les femmes, contre 11 mois chez les hommes (p<0,0005). Le sexe masculin a été identifié comme facteur de mauvais pronostic sur la survie globale (HR=1,338 ; IC à 95 %=1,007–1,778) indépendamment du stade. Les femmes étaient moins souvent fumeuses, 85,4 % d’entre elles présentaient un adénocarcinome, avec plus de mutations de l’EGFR que les hommes, et leurs expositions environnementales étaient moindres. La population féminine réunionnaise de notre étude présentait une meilleure survie globale que les hommes. Le statut tabagique, les expositions environnementales, les caractéristiques histologiques et moléculaires variaient selon le sexe.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Lung cancer is a common disease throughout the world, representing the main cause of death from cancer. Its incidence in the female population is increasing. In metropolitan France and Reunion Island, the main risk factor remains tobacco smoking. However, environmental, genetic and hormonal factors appear to play a role in bronchial oncogenesis and the survival of affected women is better than that of men. We studied retrospectively the survival and characteristics of a cohort in Reunion Island, diagnosed with lung cancer between January 2017 and December 2018. In total, 501 patients were included over the period including 166 women. The median overall survival was 23 months in women against 11 months in men (P<0.0005). Male sex has been identified as a poor prognostic factor for overall survival (HR=1.338; 95% CI=1.007–1.778) regardless of disease stage. Women smoked less often than men 85.4% of them had adenocarcinoma, with more EGFR mutations than men, and their environmental exposures were lower. The female population of Reunion Island in our study had better overall survival than the men. Smoking status, environmental exposures, histological and molecular characteristics varied by sex.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer pulmonaire, La Réunion, Épidémiologie, Survie, Femme

Keywords : Lung cancer, Reunion Island, Epidemiology, Survival, Women


Plan


© 2021  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 9

P. 882-893 - novembre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des connaissances des médecins généralistes sur les inhalateurs. Les médecins généralistes savent-ils utiliser les inhalateurs qu’ils prescrivent dans le traitement de l’asthme ?
  • J.-L. Thebault, R. Pecqueur, A.P. Teixeira
| Article suivant Article suivant
  • Étude D-CBP : Évaluation des délais de prise en charge du cancer broncho- pulmonaire au sein du service de Pneumologie et d’Oncologie Thoracique du CHU de Caen
  • S. Deshayes, D. Leite Ferreira, J. Madelaine, Y. Oulkhouir, K. Campbell, H. Fouquet, S. Teulier, R. Magnier, M. Heyndrickx, D. Lerouge, E. Bergot, A. Justet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.