Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gestion des antiagrégants et des anticoagulants lors d’une hémorragie digestive : le point de vue croisé du cardiologue et de l’hépatogastroentérologue - 25/11/21

Management of antiplatelet agents and anticoagulants in digestive bleeding: Meeting of the cardiologist and the hepatogastroenterologist

Doi : 10.1016/j.lpmfor.2021.10.011 
Fabien Picard 1, Marine Camus 2,
1 AP–HP, université de Paris, hôpital Cochin, service cardiologie, 27, rue du faubourg Saint-Jacques, 750014 Paris, France 
2 AP–HP, Sorbonne université, hôpital Saint-Antoine, centre d’endoscopie digestive, 184, rue du faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris, France 

Marine Camus, AP–HP, Sorbonne université, hôpital Saint-Antoine, centre d’endoscopie digestive, 184, rue du faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris, France.AP–HP, Sorbonne université, hôpital Saint-Antoine, centre d’endoscopie digestive184, rue du faubourg Saint-AntoineParis75012France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 25 November 2021

Points essentiels

Le risque d’hémorragie digestive sévère est plus élevé chez les patients sous double antiagrégation plaquettaire (DAAP), associant aspirine et clopidogrel, par rapport à ceux traités par aspirine seule.

L’aspirine monothérapie n’est systématiquement arrêtée en contexte hémorragique qu’en raison du risque de thrombose chez les patients prenant le traitement en prévention secondaire d’un évènement thrombotique.

La gestion de la DAAP est plus complexe et personnalisée ; elle est fonction du risque hémorragique et thrombotique.

La décision d’antagoniser les anticoagulants n’est pas systématique et dépend de la gravité de l’hémorragie et du type d’anticoagulant pris par le patient.

Le traitement anticoagulant doit être repris dès que l’hémorragie est contrôlée, dans un délai de 7 jours, ou plus précocement, en fonction du risque thromboembolique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

The risk of severe digestive bleeding is higher in patients on dual antiplatelet aggregation (DAPA) combining aspirin and clopidogrel, compared to those having a single treatment with aspirin.

Aspirin taken as secondary prophylaxis of a thrombotic event is not systematically stopped in a hemorrhagic setting because of the risk of thrombosis.

The management of DAPA is more complex and depends on the individual balance between the risk of hemorrhage and thrombosis.

The decision to antagonize anticoagulants is not systematic and depends on the severity of the bleeding and the type of anticoagulant taken by the patient.

The anticoagulant should be resumed as soon as the bleeding is controlled, within 7 days or earlier, depending on the risk of thromboembolism.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.