Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La psychothérapie assistée par la MDMA dans la prise en charge du syndrome de stress post-traumatique - 28/11/21

MDMA-assisted psychotherapy for posttraumatic stress disorder

Doi : 10.1016/j.psfr.2020.12.003 
B. Fauvel 1, , P. Piolino 2
 Laboratoire mémoire cerveau cognition (LMC2), institut de psychologie, université de Paris, 71, avenue Édouard-Vaillant, 92100 Boulogne-Billancourt, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

On estime que le syndrome de stress post-traumatique (PTSD) reste chronique et sévère pour 25 à 50 % des patients malgré une prise en charge psychothérapeutique. La MDMA (« ecstasy ») possèderait des propriétés psychopharmacologiques qui renforcent l’alliance thérapeutique et permettent au patient de travailler sur le contenu traumatique sans être submergé par la peur et l’anxiété. Les résultats d’essais cliniques de phase II confirment que la MDMA améliore efficacement la prise en charge psychothérapeutique des patients atteints de PTSD sans effets secondaires sérieux. Des essais de phases III sont en cours. La Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS) a mis en ligne une proposition de méthode et forme des thérapeutes pour mener des psychothérapies assistées par la MDMA. La Food and Drug Administration (FDA) et l’European Medicines Agency (EMA) pourraient autoriser cet outil thérapeutique dans les prochaines années.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Posttraumatic stress disorder (PTSD) is estimated to remain chronic and severe for 25–50% of patients despite psychotherapeutic treatment. Part of the reasons is that patients with PTSD can have difficulties in establishing a good therapeutical alliance with the therapist. Moreover, they often fail to re-think the content of the trauma without being overwhelmed by negative emotions and tend to rely on avoidance strategies and/or to abandon the therapy. MDMA (“ecstasy”) is a drug classified as an entactogen (en “within”, tactus “touch”, and gen “produce”), an amphetamine with psychedelic properties that possesses psychopharmacological properties to overcome these issues. Indeed, MDMA triggers the release of oxytocin, which favors the establishment of interpersonal relationship based on kindness and trust. Moreover, MDMA diminishes the activity of the amygdale, allowing patients to work on challenging memories with less fear and anxiety. Finally, MDMA may also provide access to meaningful spiritual experiences, release of tensions and a sense of healing on a non-verbal level that are not completely understood. But are viewed as important by patients. Today, there is no evidence that the use of MDMA in a clinical setting has bad neurologic, psychological or cognitive consequences. Results of phase II trials in the United States and Europe confirm that MDMA favors psychotherapy's outcome without severe adverse effects. Phase III trials are underway. The Multidisciplinary Association for Psychedelic Studies (MAPS) has published online a method proposal and trains therapists in MDMA-assisted psychotherapy.

Conclusion

Food and Drug Administration (FDA) and European Medicines Agency (EMA) could approve this therapeutic tool in the coming years.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome de stress post-traumatique, MDMA, Psychothérapie assistée par la MDMA, Alliance thérapeutique, Anxiété

Keywords : Posttraumatic stress disorder, MDMA, MDMA-assisted psychotherapy, Therapeutic alliance, Anxiety


Plan


© 2021  Société Française de Psychologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° 4

P. 345-356 - décembre 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Adaptation et validation de la version française de l’échelle d’évaluation de la relation
  • M. Saramago, F. Lemétayer, K. Gana
| Article suivant Article suivant
  • Validation française de l’échelle de mesure de l’orthorexie ORTO-15 et étude des liens avec les troubles des conduites alimentaires et l’image du corps
  • N. Plasonja, G. Décamps

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.