Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Investigating the relationship between sexting and sexual coercion - 03/12/21

Exploration de la relation entre le sextage et la coercition sexuelle

Doi : 10.1016/j.sexol.2021.11.004 
P.-G. Noorishad a, D. Trottier b, c,
a School of Psychology, University of Ottawa, 136 Jean-Jacques-Lussier Private, Ottawa, K1N 6N5, Canada 
b Department of Psychoeducation and Psychology, University of Quebec in Outaouais, 283 Alexandre-Taché boulevard, Gatineau, J8X 3X7, Canada 
c Research Center, National Institute of Forensic Psychiatry Philippe-Pinel, 10905 Henri-Bourassa E Boulevard, Montreal, H1C 1H1, Canada 

Corresponding author. Department of Psychoeducation and Psychology, University of Quebec in Outaouais, 283 Alexandre-Taché boulevard, Room C-2905, Gatineau (Quebec) J9A 1L8, Canada.Department of Psychoeducation and Psychology, University of Quebec in Outaouais283 Alexandre-Taché boulevard, Room C-2905Gatineau (Quebec)J9A 1L8Canada
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 03 December 2021

Summary

Objectives

This study investigates the relationship between sexting, sexting coercion, and in-person sexual coercion victimization and perpetration. It aims to determine (1) if sexters are more likely to experience in-person sexual coercion perpetration or victimization than non-sexters and (2) if sexting coercion perpetration or victimization can be predicted by prior experiences of in-person or technology-based sexual coercion perpetration and victimization.

Methods

Participants (N=1076; ages 16 to 83) completed an online questionnaire about sexual experiences including modified French-translated versions of the Sexual Experiences Survey – Perpetration & Victimization – Tactics First.

Results

Findings reveal that (1) sexters experience more in-person sexual coercion perpetration and victimization than non-sexters, (2) within a sexting coercion perpetration regression model, being a man and past experiences of in-person perpetration predicted sexting coercion perpetration, and (3) within a sexting coercion victimization regression model, being young, being a woman, and past experiences of in-person victimization predicted sexting coercion victimization.

Conclusions

These findings suggest that coercive tactics extend from in-person to technology-based sexual interactions and emphasize the need to investigate similarities and distinctions between in-person and technology-based sexual coercion as well as factors that make sexters more likely to be involved in sexual coercion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Cette étude examine la relation entre le sextage, la coercition sexuelle subie et perpétrée en ligne et la coercition sexuelle subie et perpétrée en personne. Elle vise à déterminer (1) si les sexteurs sont plus susceptibles d’être victimes ou auteurs de coercition sexuelle en personne que les non-sexteurs, et (2) si la coercition sexuelle subie ou perpétrée en ligne peut être prédite par des antécédents de perpétration ou de victimisation sexuelle en personne ou en ligne.

Méthodes

Un total de 1076 participants âgés de 16 à 83 ans ont rempli un questionnaire en ligne sur les expériences sexuelles, dont une version modifiée traduite en français du Sexual Experiences Survey – Perpetration & Victimization – Tactics First.

Résultats

Les résultats indiquent que (1) les sexteurs sont significativement plus nombreux que les non-sexteurs à avoir été victime et auteurs de coercition sexuelle en personne, (2) dans un modèle prédictif de la perpétration sexuelle en ligne, être un homme et avoir des antécédents de perpétration sexuelle en personne constituent des prédicteurs significatifs, et (3) dans un modèle prédictif de la victimisation sexuelle en ligne, être jeune, être une femme et avoir des antécédents de victimisation sexuelle en personne constituent des prédicteurs significatifs.

Conclusions

Ces résultats suggèrent que les stratégies coercitives s’étendent des interactions sexuelles en personne aux interactions sexuelles en ligne et soulignent la nécessité de poursuivre la recherche sur les similarités et distinctions entre la coercition sexuelle en personne et en ligne ainsi que sur les facteurs qui rendent les sexteurs plus susceptibles d’être impliqué dans la coercition sexuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Sexting, Sexual coercion, Perpetration, Victimization

Mots clés : Sextage, Coercition sexuelle, Perpétration, Victimisation


Plan


© 2021  Sexologies. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.