Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Infections humaines à Chlamydiae - 17/12/21

[8-037-A-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(21)81492-1 
O. Peuchant a, b, , C. Bébéar a, b, B. de Barbeyrac a, b
a Université de Bordeaux, INRA, USC EA 3671 Infections humaines à mycoplasmes et chlamydiae, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux, France 
b CHU de Bordeaux, Centre national de référence des infections sexuellement transmissibles, Laboratoire de bactériologie, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les infections humaines à Chlamydiae, eubactéries à développement intracellulaire obligatoire, posent des problèmes de santé publique par leur fréquence et leurs complications. Chlamydia trachomatis est en France le principal agent bactérien responsable d'infections sexuellement transmissibles (IST). Le caractère paucisymptomatique de l'infection urogénitale est à l'origine de la dissémination et des complications observées chez la femme jeune telles que les salpingites et les grossesses extra-utérines. L'utilisation des tests de biologie moléculaire autorise le dépistage de l'infection sur des prélèvements non invasifs tels que l'autoprélèvement vaginal et l'urine chez l'homme, permettant un traitement précoce et évitant le développement de complications. Le traitement des IST non compliquées à C. trachomatis repose sur l'azithromycine ou la doxycycline, le dépistage et traitement des partenaires, associé aux mesures de prévention recommandées. L'épidémie actuelle de lymphogranulomatose vénérienne (LGV) rectale impose une surveillance microbiologique et clinique des patients présentant une rectite. Seul le typage des échantillons positifs à C. trachomatis permet le diagnostic de LGV. Chlamydia pneumoniae est responsable de pneumopathies communautaires bénignes. La séroprévalence augmente avec l'âge et le diagnostic repose essentiellement sur des techniques d'amplification des acides nucléiques. Son rôle dans l'asthme et la maladie athéromateuse est controversé. Chlamydia psittaci, espèce d'origine animale, contamine l'homme occasionnellement par contact avec des oiseaux malades ou porteurs sains dans les élevages, à l'abattage ou encore au domicile. La psittacose est responsable chez l'homme d'une infection respiratoire pouvant être sévère. Elle peut être déclarée en maladie professionnelle. Le diagnostic repose sur un faisceau d'arguments cliniques, épidémiologiques et biologiques et le traitement repose sur la doxycycline.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Chlamydia, Intracellulaire, Trachome, IST, LGV, Psittacose


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Mélioïdose
  • Y. Buisson, V. Keoluangkhot, M. Strobel
| Article suivant Article suivant
  • Borréliose de Lyme
  • D. Christmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.