Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Techniques de prises en charge d'un enfant non coopérant - 17/12/21

[28-603-B-10]  - Doi : 10.1016/S1877-7864(21)88643-7 
E. Moulis  : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, G. Dominici, O. Chabadel : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier
 Odontologie pédiatrique, Université de Montpellier, 163, rue Auguste-Broussonnet, 34090 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 16
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La prise en charge des enfants non coopérants est quotidienne, particulièrement dans les cabinets de dentisterie pédiatrique exclusive et les services hospitalo-universitaires. Les situations cliniques auxquelles les praticiens sont confrontés sont multiples, liées au comportement, induites par le jeune âge des enfants, la peur, l'anxiété et/ou la phobie des soins dentaires, ou en rapport avec la situation clinique spécifique, les caries de la petite enfance, certains handicaps comme la trisomie 21, les troubles déficitaires de l'attention et hyperactivité (TDAH), les troubles envahissants du développement (TED), les enfants insuffisants moteurs et cérébraux, ou porteurs de maladies rares et génétiques. Face à un enfant non coopérant, le dentiste pédiatrique doit savoir évaluer et comprendre le degré d'anxiété et maîtriser les techniques d'analgésie car les expériences douloureuses renforcent l'anxiété. Il doit également accompagner l'enfant dans la découverte des soins dentaires en établissant avec lui une relation de confiance. Pour cela, différentes techniques de prises en charge psychocomportementales ou l'hypnose constituent des moyens non pharmacologiques privilégiés. Lorsque ces méthodes sont dépassées et la coopération de l'enfant insuffisante, différentes sédations pharmacologiques permettent de diminuer l'anxiété. Utilisées selon un gradient thérapeutique après analyse individuelle afin d'évaluer le rapport bénéfice/risque, elles sont la prémédication sédative, la sédation consciente par inhalation de protoxyde d'azote, enfin, les sédations hospitalières avec le midazolam, la sédation profonde ou l'anesthésie générale. Si les solutions thérapeutiques sont nombreuses, chacune nécessite de solides connaissances théoriques et cliniques associées à des compétences techniques et humaines afin d'obtenir des résultats et de pouvoir soigner les enfants avec efficacité et sécurité. Enfin, la recrudescence des cas de très jeunes enfants polycariés et non coopérants a amené la profession à développer des techniques préventives peu invasives alternatives, le traitement restaurateur atraumatique (ART) associant prévention de la maladie carieuse et traitement a minima ou encore l'utilisation des coiffes pédiatriques préformées (CPP) par la technique de Hall.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Enfants non coopérants, Dentisterie pédiatrique, Douleur, Anxiété


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Prise en charge des dysfonctions temporomandibulaires
  • J.-D. Orthlieb, A. Giraudeau, M. Jeany, J.-P. Ré
| Article suivant Article suivant
  • Risque de carie individuel chez les enfants et les adolescents : évaluation et conduite à tenir
  • M. Muller-Bolla, S. Vital, C. Joseph, L. Lupi-Pégurier, H. Blanc, F. Courson

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.