Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Tétralogie de Fallot - 22/12/21

[32-015-B-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8535(21)80614-5 
C. Lapierre, MD, radiologue , J. Déry, MD, radiologue
 CHU Sainte-Justine, 3175, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, H3T 1C5 Montréal (Québec), Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 16
Iconographies 14
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La tétralogie de Fallot représente entre 5 et 10 % des cardiopathies congénitales. Elle est en fait au second rang des cardiopathies congénitales les plus fréquentes et la plus fréquente des cardiopathies congénitales cyanogènes. Avec le développement des techniques chirurgicales, le taux de survie après chirurgie chez le jeune enfant est excellent, atteignant plus de 98 %. Étant donné les multiples avancées chirurgicales des dernières décennies, dans plusieurs communautés, le nombre d'adultes vivant avec une tétralogie de Fallot opérée dépasse maintenant celui des enfants et des nouveau-nés avec une tétralogie de Fallot. La prise en charge de ce type de patients (adulte ou pédiatrique) nécessite donc une approche multidisciplinaire et le radiologue présente un rôle central dans l'évaluation pré- et postopératoire. L'imagerie médicale prend une grande place dans l'évaluation préopératoire et dans le suivi postopératoire des patients porteurs d'une tétralogie de Fallot. En préopératoire, l'évaluation complémentaire par tomodensitométrie principalement ou imagerie par résonance magnétique (IRM) permet de mieux visualiser les structures extracardiaques et coronariennes plus difficiles à documenter par échocardiographie. La planification chirurgicale est donc améliorée par une imagerie complémentaire chez les patients avec une pathologie plus complexe. Les patients ayant eu une correction chirurgicale devront avoir des suivis tout au long de leur vie. L'IRM est la modalité de choix pour le suivi postopératoire de ce type de patients. Les données obtenues à l'IRM sont partie intégrante des décisions chirurgicales, notamment sur le moment optimal du remplacement valvulaire pulmonaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Imagerie médicale, Tétralogie de Fallot, IRM (résonance magnétique), Tomodensitométrie (TDM)


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Radiologie cardiovasculaire interventionnelle chez le nouveau-né et le nourrisson
  • A. Baruteau, J. Petit, P. Brenot, J.-Y. Riou, C.-Y. Angel
| Article suivant Article suivant
  • Scanner et imagerie par résonance magnétique des cardiopathies congénitales à l'âge adulte
  • M. Ladouceur, E. Mousseaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.