Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Ostéoporoses : généralités, stratégie diagnostique - 05/01/22

[14-024-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(21)41574-3 
J. Paccou , B. Cortet
 Service de rhumatologie, CHU de Lille, avenue du Professeur-Émile-Laine, 59037 Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 11
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L'ostéoporose est un problème majeur de santé publique, car elle est responsable, essentiellement à cause des fractures associées à la fragilité osseuse, d'une augmentation de la morbidité et de la mortalité, et d'une altération de la qualité de vie chez les sujets qui en sont atteints. Le diagnostic d'ostéoporose doit être évoqué après 50 ans pour toute fracture survenant après un traumatisme à bas niveau d'énergie (chute de sa hauteur) ou devant la découverte d'une faible masse osseuse, ou encore en cas de facteurs de risque tels qu'une ménopause avant 40 ans, une corticothérapie prolongée, une prédisposition familiale, etc. Les fractures dites « sévères » comme les fractures vertébrales ou celles de l'extrémité supérieure du fémur (FESF) sont associées à une surmortalité. Les fractures du poignet sont également fréquentes, et bien que considérées comme des fractures « non sévères », elles doivent attirer l'attention du clinicien. L'ostéoporose peut également être diagnostiquée avant la survenue d'une fracture grâce à l'ostéodensitométrie par absorptiométrie biphotonique à rayons X (DXA), technique de référence pour la mesure de la densité minérale osseuse (DMO). Chez la femme ménopausée et l'homme de 50 ans ou plus, il est admis que l'on peut utiliser le seuil diagnostique de T-score inférieur ou égal à -2,5 pour l'ostéoporose. Ce seuil diagnostique est différent du seuil d'intervention thérapeutique qui varie selon le type de fracture associée (sévère, non sévère, pas de fracture). Une démarche diagnostique combinant interrogatoire (circonstances de survenue de la fracture, facteurs de risque d'ostéoporose, etc.), examen clinique (arguments pour une ostéoporose secondaire, une autre ostéopathie fragilisante, etc.) et explorations complémentaires (DXA, imagerie et biologie) est nécessaire afin d'écarter les diagnostics différentiels et avant de discuter l'indication d'un traitement antiostéoporotique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Ostéoporose, Fragilité osseuse, Ostéodensitométrie, Fractures, Remodelage osseux


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Fracture vertébrale non traumatique
  • M. Slouma, F. Maatoug, I. Gharsallah, E. Cheour
| Article suivant Article suivant
  • Ostéoporose postménopausique
  • K. Briot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.