Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quantification par imagerie de l’infiltration graisseuse de la coiffe des rotateurs : où en est-on ? - 14/01/22

Imaging quantification of fat infiltration in the rotator cuff muscles: Where do we stand?

Doi : 10.1016/j.jidi.2021.10.002 
C. Mehier , R. Lecigne, R. Guillin
 Service de radiologie, CHU de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant : 23, avenue Aristide-Briand, 35000 Rennes, France.23, avenue Aristide-BriandRennes35000France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 14 January 2022

Résumé

Introduction

L’infiltration graisseuse de la coiffe des rotateurs (CR) est un des principaux facteurs influençant le devenir après réparation chirurgicale. Après avoir présenté la physiopathologie et l’histoire naturelle de l’infiltration graisseuse, nous rappellerons les principes et limites des mesures semi-quantitatives de l’infiltration graisseuse des muscles de la CR. Le concept de mesure quantitative par l’imagerie de déplacement chimique sera développé dans un second temps.

Données récentes

Bien que les performances des méthodes semi-quantitatives telles que la classification de Goutallier (CG) aient dans le passé fait l’objet de controverses en termes de reproductibilité, elles restent largement utilisées pour juger du degré d’infiltration graisseuse des muscles de la CR. La méthode quantitative de type « Dixon » repose sur la différence de rotation existant entre les protons de l’eau et de la graisse. Appliquée sur une coupe sagittale oblique (coupe en « Y »), la quantification de la fraction graisseuse présente une excellente reproductibilité intra et interobservateur. Les applications cliniques se développent autour de la prédiction de la rupture itérative et du devenir fonctionnel post-chirurgical. Cependant, l’absence de correspondance claire entre les grades semi-quantitatifs de la CG et les mesures de fraction graisseuse d’une part et l’absence d’étude de haut niveau de preuve sur la relation entre la fraction graisseuse et le devenir fonctionnel après réparation chirurgicale d’autre part, limitent encore aujourd’hui la généralisation de cette méthode.

Conclusion

La mesure de la fraction graisseuse permet une estimation reproductible de l’infiltration graisseuse des muscles de la CR. Bien que les fractions graisseuses préopératoires puissent être utilisées pour conseiller les patients sur les résultats attendus, des études cliniques complémentaires restent nécessaires pour préciser la place de cette technique récente.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Fatty degeneration of rotator cuff is one of the main factors influencing the outcome after surgical. After presenting the physiopathology and natural history of fatty degeneration, we will recall the principles and limits of semi-quantitative fatty degeneration measurements of the RC muscles. The concept of quantitative measurement by chemical shift imaging will be developed in a second step.

Recent findings

Although the performance of semi-quantitative methods, particularly the Goutallier classification (GC), has in the past been subject to controversy in terms of reproducibility, it is still widely used to assess the fatty degeneration of RC muscles.The Dixon method is a chemical shift imaging method using the in-phase/out-of-phase cycling of fat and water. Applied on an oblique coronal section (scapula Y-view), fat fraction shows excellent intra- and inter-observer reproducibility. Clinical applications include prediction of iterative rupture and post-surgical functional outcome. However, the lack of a significant correspondence between the GC and fatty degeneration, as well as the absence of a high level of evidence on the relationship between fatty degeneration and functional outcome after surgical repair, still limit a wider us of this technique today.

Conclusion

The fat fraction allows a reproducible estimate of the fatty degeneration of the RC muscles. Although preoperative fat fraction can be used to advise patients on the expected results, further clinical studies are still needed to clarify the relevance of this technique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dixon, Coiffe des rotateurs, IRM, Goutallier

Keywords : Dixon, Rotator Cuff, MRI, Goutallier


Plan


© 2021  Société française de radiologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.