Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête sur les bureaux et l'équipement informatique mis à la disposition des anesthésistes-réanimateurs travaillant à plein temps dans les hôpitaux universitaires de France métropolitaine - 01/01/03

Doi : 10.1016/S0750-7658(03)00033-9 

A.  Albi,  C.  Lentschener * ,  Y.  Ozier*Auteur correspondant.

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction. - Nous avons évalué l'état des bureaux et de l'équipement informatique mis à la disposition des médecins travaillant à plein temps dans les services d'anesthésie-réanimation (SAR) des hôpitaux universitaires français.

Méthode. - Un questionnaire a été adressé aux 72 chefs des SAR dépendant d'un hôpital universitaire de France métropolitaine, afin d'établir :

  • la répartition par bureau des anesthésistes-réanimateurs travaillant à plein temps ;
  • l'équipement informatique de ces bureaux ;
  • l'adéquation des locaux aux besoins du SAR ;
  • l'évaluation subjective de l'état des locaux du SAR par rapport aux locaux des autres services de l'établissement ;
  • l'existence d'un bureau spécifiquement destiné aux internes (DES) du SAR et son équipement en ordinateurs.
  • Résultats. - Nous avons reçu 62 réponses à 72 questionnaires soit 86,1 %. Seulement 21,8 % des anesthésistes-réanimateurs travaillant à plein temps ont un bureau personnel ; 1,2 % d'entre eux ne possèdent pas de bureau. La proportion des médecins plein temps partageant leur bureau avec 1, 2, 3, 4, 5, plus de 5 collègues est respectivement de 36,5, 21,7, 8,2, 3,4, 3,9 et 3,2 %. Vingt-cinq pour cent ont un ordinateur personnel, 50 % des SAR n'ont pas prévu de bureau spécifique pour l'accueil des internes, 75,8 % des locaux sont qualifiés d'insuffisants et 64,5 % des locaux sont jugés d'un confort inférieur à celui des locaux des autres spécialités de l'hôpital, par les responsables de secteurs.

    Conclusion. - Un nombre élevé de réponses a été obtenu pour ce type d'enquête. Le nombre des bureaux et des ordinateurs des SAR des hôpitaux universitaires français a été jugé insuffisant. La tolérance d'un tel état des lieux est surprenante et problématique. Elle ne renforcera pas les vocations hospitalières et mérite un débat.

    Mots clés  : Anesthésistes-réanimateurs ; Équipement informatique.

    Abstract

    Introduction. - Office space and computer facilities offered to medical practitioners in departments of anaesthesia (DA) belonging to university hospitals in metropolitan France in 2002 were surveyed.

    Method. - A questionnaire was mailed to the 72 heads of DA belonging to university hospitals in metropolitan France in order to assess:

  • the number of full time anaesthesiologists sharing each office;
  • whether a computer was provided to all full time anaesthetists who required one;
  • the adequacy of the offices in terms of the DA's needs;
  • the subjective appreciation of the comfort level of the DA office space when compared to other departments within the institution;
  • whether an office space with a computer was specifically reserved for fellows.
  • Results. - Sixty-two replies were received (86.1%). Among full time anaesthesiologists surveyed:

    only 21.8% occupied an office alone; 1.2% had no office; 36.5, 21.7, 8.2, 3.4, 3.9, 3.2% shared one office with 1, 2, 3, 4, 5, more than 5 colleagues, respectively; 25.8% had a personal computer.

    Fifty percent of DA surveyed did not reserve a specific office for fellow's need; 75.8% of the offices surveyed were evaluated as being of inadequate comfort level; 64.5% of the offices surveyed were evaluated at a lower comfort level when compared to the office space of other departments within the institution.

    Conclusion. - A high response rate was obtained. DA were found to be insufficiently provided with offices and computer facilities in french university hospitals. Such a situation, which is both surprising and questionable in an industrialised country, warrants a debate.

    Mots clés  : Anaesthesists ; Computers.

    Plan



    © 2003  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

    Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
    Export

      Export citations

    • Fichier

    • Contenu

    Vol 22 - N° 3

    P. 166-169 - mars 2003 Retour au numéro
    Article précédent Article précédent
    • Faut-il des bureaux pour endormir les patients ?
    • K. Samii
    | Article suivant Article suivant
    • Bilan à 5 ans de la gestion de la douleur postopératoire dans le cadre d'une démarche qualité, en chirurgie orthopédique dans un établissement privé
    • S. Arnold, A. Delbos

    Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
    L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

    L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

    Déjà abonné à cette revue ?

    ;

    Mon compte


    Plateformes Elsevier Masson

    Déclaration CNIL

    EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

    En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
    Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
    Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.