Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Synostoses ou coalitions du pied de l'enfant - 17/02/22

[27-050-A-65]  - Doi : 10.1016/S0292-062X(22)67097-1 
M.-C. Maximin  : Chirurgien infantile
 CHU de Grenoble-Alpes, Hôpital Couple Enfant, CS 10217-38043 Grenoble cedex 9, France 

Résumé

Les coalitions du pied de l'enfant résultent d'une malformation de la segmentation du pied très tôt dans la vie fœtale, entre 6 et 8 semaines d'aménorrhée. Les synostoses du tarse sont congénitales, sans prédisposition en fonction du sexe. La transmission est autosomique dominante. Il s'agit le plus souvent d'une fusion isolée du tarse postérieur entre le calcanéum et le naviculaire ou entre le talus et le calcanéum. Les synostoses sont multiples dans le cas de syndromes polymalformatifs. L'incidence de cette pathologie est de 2 à 13 % dans la population. Les tableaux cliniques typiques se manifestent à partir de l'âge de 8 ans sous forme d'entorses à répétition, de pied plat valgus douloureux spastique, de douleurs de l'arrière-pied ou rapportées à la cheville. Seules les coalitions symptomatiques sont traitées. Le traitement médical associant une prise en charge en kinésithérapie au port d'orthèses plantaires peut suffire à soulager les douleurs et à stabiliser la cheville. En cas d'échec du traitement médical, la résection chirurgicale d'une coalition isolée est indiquée quelle que soit la taille dans le cas d'une coalition calcanéonaviculaire et dans le cas d'une synostose talonaviculaire si sa dimension est inférieure ou égale à un tiers de la surface articulaire. Le but est de réhabiliter la mobilité physiologique de l'arrière-pied. Dans le cas où la coalition talocalcanéenne est de taille plus importante ou lors d'un échec de libération, une arthrodèse de l'articulation sous-talienne postérieure est une solution thérapeutique adaptée. Dans le cas de synostoses multiples ou d'un échec thérapeutique sur une coalition unique, la triple arthrodèse reste une solution efficace pour soulager le patient au détriment de la mobilité. Le traitement chirurgical est complété par de la kinésithérapie et le port d'orthèses plantaires pendant 1 an postopératoire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Enfant, Synostose ou coalition du tarse postérieur, Douleurs pied/cheville, Entorses à répétition, Traitement chirurgical


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Ostéochondroses ou ostéodystrophies de croissance de la cheville et du pied
  • P. Gicquel
| Article suivant Article suivant
  • Fractures du cou-de-pied de l'enfant
  • B. Fraisse, G. Lucas, S. Marleix, P. Violas, A. Laudren, C. Le Gall, L. Corbière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.