Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Violences conjugales, analyse du lien violent à l’épreuve du confinement - 09/03/22

Domestic violence, analysis of the violent bond in the test of confinement

Doi : 10.1016/j.amp.2022.02.016 
Élise Pelladeau a, , Jean-Baptiste Marchand a, Pierre Styblinski a, Katia Mouillot a, Valérie Jadot b, Marjorie Roques c
a Équipe Clinique de l’Acte et PyschoSexualité (CAPS) composante de l’Unité de Recherche « Recherche en Psychopathologie et psychanalyse » (RPpsy) - UR 4050, Université de Poitiers, Poitiers, France 
b Équipe Approche Psychopathologie et Psychanalys (A2P) composante de l’Unité de Recherche « CLINique, PSYchanalyse et Développement » (CLIPSYD) - UR 4430, Université Paris Nanterre, Nanterre, France 
c Laboratoire Psy-Drepi, EA-7458, Université de Bourgogne Franche-Comté (UBFC), Bourgogne Franche-Comté, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 09 March 2022
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

L’objectif de cet article est de présenter les résultats préliminaires d’un projet de recherche pluridisciplinaire qui s’intéresse aux effets potentiels du confinement sur les violences intrafamiliales et conjugales. Plus spécifiquement, il s’agit d’envisager les effets de l’enfermement sur la précipitation du lien conjugal violent, afin d’envisager les difficultés et leviers identifiés par les auteur/autrices comme les victimes pour sortir de la circularité violente.

Méthode

Des questionnaires ont été diffusés à large échelle sur les réseaux sociaux. Certains sont à destination des auteurs/autrices, d’autres à destination des victimes. Tous questionnent l’évolution du lien conjugal à l’épreuve du confinement et la manière dont le sujet se positionne dans la relation de couple. Des grilles d’entretien ont également été élaborées. Des auteurs et des victimes de violences conjugales ont donc pu être rencontrés dans le cadre d’entretiens semi-directifs visant à évaluer le retentissement de l’enfermement sur la dynamique du lien violent entre les deux partenaires.

Résultats

Les premières tendances indiquent un effet de loupe sur les effets d’emprise dans le couple, accroissant l’expression des violences, qu’elles soient préexistantes aux confinements, ou bien révélées par ceux-ci. L’emprise dans la relation et la tentative de maîtrise de l’autre sont, semblerait-il, à lire sous l’angle d’un contre-balancement du vécu de passivité lié au fait de se sentir « enfermé », assujetti à des contraintes spatiales imposées. Les ressources pour sortir de ce cercle violent et du processus de contrainte ne semblent pas pouvoir être mobilisées, comme si l’enfermement supprimait toute possibilité de se saisir des leviers susceptibles d’enrayer le processus violent.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aim

The aim of this article is to present the preliminary results of a multidisciplinary research project, which focuses on the potential effects of lock-down on intra-family and domestic violence. More specifically, it is a question of considering the effects of confinement on the precipitation of the violent marital bond, in order to consider the difficulties and levers identified by the perpetrators as well as the victims to get out of the violent circularity.

Method

Questionnaires were widely distributed on social networks. Some are intended for perpetrators, others for victims. All question the evolution of the marital bond in the test of lock-down and the way in which the subject positions himself in the couple relationship. Interview grids have also been developed. Perpetrators and victims of domestic violence were therefore able to be met in the context of semi-structured interviews aimed at evaluating the impact of confinement on the dynamics of the violent bond between the two partners.

Results

The first trends indicate a magnifying effect on the effects of influence in the couple, increasing the expression of violence, whether pre-existing to the lock-down, or revealed by them. The hold in the relationship and the attempt to master the other are, it would seem, to be read from the angle of a counterbalancing of the experience of passivity linked to the fact of feeling “locked in”, subject to constraints. imposed spaces. The resources to get out of this violent circle and the process of constraint, do not seem to be able to be mobilized, as if lock-down removed any possibility of seizing the levers likely to stop the violent process.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Confinement, Emprise, Enfermement, Questionnaire, Recherche action, Relation conjugale, Victime, Violence conjugale

Keywords : Action research, Confinement, Domestic violence, Lock down, Marital relationship, Right of way, Survey, Victim


Plan


© 2022  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.