Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Metabolic syndrome: A major risk factor for atherosclerosis in HIV-infected patients (SHIVA study) - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.09.022 
Luc de Saint Martin 1, , Elisabeth Pasquier 1, Nathalie Roudaut 2, Olivier Vandhuick 3, Sophie Vallet 4, Véronique Bellein 1, Luc Bressollette 3
1 Internal medicine department (EA 3878), University Hospital, F-29609 Brest Cedex, France 
2 Department of endocrinology, University Hospital, F-29609 Brest Cedex, France 
3 LATIM (Inserm U680), University Hospital, F-29609 Brest Cedex, France 
4 Department of microbiology (EA 388), University Hospital, F-29609 Brest Cedex, France 

Luc de Saint Martin, Département de médecine interne, CHU de La Cavale Blanche, F-29609 Brest Cedex, France. Tel.: +33 2 98 34 73 36 Fax: +33 2 98 34 79 44

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Objective

Metabolic syndrome (MetS) is directly related to a high incidence of cardiovascular disease in the general population. The association is more doubtful among HIV-infected patients, although MetS has an elevated prevalence in this population. We explored the impact of MetS on early atherosclerosis markers.

Research design and methods

All HIV-infected outpatients followed at the Brest University Hospital were included in this cross-sectional hospital-based study (SHIVA study, France) (n=154). The MetS status (NCEP ATPIII definition, at least three of these five criteria: fasting glucose, triglycerides, HDL-C, waist circumference and hypertension.) of each patient was analyzed (Mann-Whitney test) according to carotid intima-media thickness, number of plaques, and a combined cardiovascular score.

Results

After exclusion of 6 patients treated with statins or insulin or both, MetS status was available for 140 (90.9%) patients and positive for 10 (7.1%). MetS status was due predominantly to blood glucose and triglyceride levels and was strongly correlated with all atherosclerosis markers (p0.01).

Conclusion

The MetS prevalence in this population is low for a group with HIV infection, even after inclusion of the statin-treated patients (11.4%), but remains higher than among the general population. MetS in this population is probably a heterogeneous cluster of side effects of antiretroviral therapy (high triglycerides, lower HDL-C, and hypertension) and direct effects of HIV (glucose disturbances). Because it is strongly linked to the presence of plaque and intimal thickness, it is a pertinent criterion for deciding about cardiovascular prevention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

S’il est admis que le syndrome métabolique représente un facteur de risque cardiovasculaire, sa responsabilité dans l’athérosclérose précoce des patients séropositifs pour le VIH est moins claire. Sa forte prévalence dans cette population justifie d’explorer son impact sur les marqueurs précoces d’athérosclérose.

Matériel et méthodes

Tous les patients séropositifs pour le VIH de plus de 18 ans inclus dans l’étude transversale Shiva (n=154), à l’exclusion de 6 patients sous hypolipémiant et/ou hypoglycémiant, ont été classés, selon la définition de la NCEP ATPIII, avec ou sans syndrome métabolique. Les données échographiques carotidiennes (l’épaisseur intima-média, la présence et le nombre de plaque) et un score cardiovasculaire combiné, ont été comparés entre les 2 groupes par Mann-Whitney test.

Résultats

Parmi les 140 patients dont les données sont exploitables, 10 (7,1 %) présentent un syndrome métabolique, dont l’hyperglycémie et l’hypertriglycéridémie sont les composantes les plus fréquentes. Ces patients ont des marqueurs d’athérosclérose statistiquement (p0,01) plus élevés.

Discussion

La prévalence du syndrome métabolique, si elle reste supérieure à celle de la population générale, est inférieure aux données antérieures de la littérature, même après inclusion des 6 patients en prophylaxie (11,4 %). Ce syndrome métabolique, qui est probablement un agrégat hétérogène de complication des traitements antirétroviraux (hypertriglycéridémie, hypertension, hypoHDLc) et de la pathologie VIH (hyperglycémie), représente, comme dans la population générale, un facteur de risque cardiovasculaire majeur qui justifie son dépistage et sa prévention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 4P1

P. 579-584 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évolution de la qualité de vie chez des patients arthrosiques traités avec le célécoxib : étude Qualice
  • Sylvie Rozenberg, Gwendoline Méric, Yasmine Jeanpetit
| Article suivant Article suivant
  • Acné de la femme de plus de 25 ans : spécifique par sa clinique et les facteurs favorisants : Étude rétrospective de 79 femmes
  • Gwenaelle Dumont-Wallon, Brigitte Dréno

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.