Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Transmission télématique de données épidémiologiques et surveillance de l’épidémie de chikungunya à la Réunion en 2006 - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.12.006 
Jean-Louis Solet 1, , Jean-Pierre Camugli 2, Michel Laval 2, Daniel Israel 3, Elsa Balleydier 1, Laurent Filleul 4, Florence Kermarec 5, Philippe Renault 1, Vincent Pierre 1
1 Cellule interrégionale d’épidémiologie Réunion-Mayotte, F-97408 Saint-Denis, France 
2 Société Réunion-Télécom, F-97408 Saint-Denis, France 
3 Société Séphira, F-72000 Le Mans, France 
4 Cellule interrégionale d’épidémiologie d’Aquitaine, F-33063 Bordeaux, France 
5 Institut national de veille sanitaire, F-94415 Saint-Maurice, France 

Jean-Louis Solet, Cire Réunion-Mayotte, Direction régionale des affaires sanitaires et sociales, 2 bis avenue Georges Brassens, BP 50, F-97408 Saint-Denis Cedex 9, France. Tél. : +33 2 62 93 95 41

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Dans le cadre de l’épidémie de chikungunya sur l’île de la Réunion en 2005 et 2006, un système de surveillance épidémiologique a été mis en place par la Cellule interrégionale d’épidémiologie de la Réunion et de Mayotte (Cire) dès l’apparition des premiers cas. Ce système s’est appuyé, selon les phases épidémiques, sur les équipes de lutte antivectorielle qui ont effectué une recherche active autour des cas signalés ainsi que sur un réseau de médecins sentinelles.

Méthodes

Un dispositif innovant de suivi épidémiologique par transmission télématique de données a été développé en mars 2006 par les sociétés Séphira et Réunion-Télécom en partenariat avec la Cire. Ce dispositif a reposé sur la participation de médecins généralistes volontaires qui ont transmis de façon télématique des données épidémiologiques par le biais des terminaux autonomes utilisés pour l’acheminement des feuilles de soins électroniques vers les caisses de sécurité sociale. En utilisant la carte Vitale du patient, chaque médecin a renseigné des informations relatives aux consultations en lien avec le chikungunya. À chaque télécollecte ces informations ont été transmises, via le serveur Séphira en métropole, à la société Réunion-Télécom qui a réalisé un tri de ces données, les a agrégées et communiquées chaque semaine à la Cire.

Résultats

Au total, 44 médecins ont participé à ce dispositif, soit un peu plus de 6 % des omnipraticiens libéraux installés sur l’île. Le dispositif a été mis en place à partir de la semaine 14 de 2006. Les données recueillies ont permis de représenter l’évolution de l’incidence de la maladie en calculant la part des actes liés au chikungunya parmi les actes effectués par les médecins télétransmetteurs. Pour les semaines 14 à 26 de 2006, alors que la transmission épidémique était généralisée sur l’ensemble du territoire, les données de Réunion-Télécom se sont avérées étroitement corrélées aux résultats issus du réseau de médecins sentinelles qui a servi au suivi des tendances épidémiques (coefficient de corrélation=0,97).

Conclusion

Le dispositif présente l’intérêt de permettre, moyennant des adaptations mineures du logiciel, un suivi de toute autre pathologie à potentiel épidémique (dengue, grippe, etc.) ouvrant ainsi de nouvelles perspectives en matière de surveillance des maladies infectieuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

When the first cases of the 2005–2006 chikungunya epidemic struck Reunion Island, local health authorities set up an island-wide operational epidemiologic surveillance system for these infections. This system relied on vector control teams, which conducted active case-finding around the reported cases, and on a sentinel physician network. In addition, in March 2006, the Sephira and Reunion-Telecom companies, in partnership with the Reunion-Mayotte interregional epidemiology bureau (CIRE), developed an innovative system of epidemiologic monitoring by electronic data transmission.

Methods

This system relied on the participation of volunteer physicians who transmitted epidemiologic data through the data terminals used for the transmission of electronic treatment forms to the health insurance funds. Using the patientʼs insurance identification card, each physician provided information about consultations related to chikungunya. This information was transmitted, via the Sephira server in France to Reunion-Telecom, which processed, aggregated and transmitted these data weekly to the CIRE. This network was separate from and independent of the sentinel physician network,

Results

In all, 44 physicians, accounting for 6% of the general practitioners in Reunion, participated in this system, which went into operation during week 14 of 2006. The data collected allowed an assessment of the trends in the epidemic incidence rate by calculating the percentage of consultations related to chikungunya among all consultations (office visits and house calls). For weeks 14–26 of 2006, when the epidemic transmission had spread across the entire island, the Reunion-Telecom health network data proved to be closely correlated with the results of the sentinel physician network surveillance system used to monitor the epidemic trends (correlation coefficient=0.97).

Conclusion

The system provided very encouraging results in monitoring disease time trends in a period of massive epidemic. Its simplicity of use and the speed of data transmission are undeniable assets for its future development. Because it offers the possibility of monitoring other diseases with epidemic potential, such as dengue and influenza, it opens new prospects for infectious disease surveillance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 4P1

P. 593-599 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Acné de la femme de plus de 25 ans : spécifique par sa clinique et les facteurs favorisants : Étude rétrospective de 79 femmes
  • Gwenaelle Dumont-Wallon, Brigitte Dréno
| Article suivant Article suivant
  • Valeur des données anamnestiques, cliniques et biologiques pour le diagnostic de déshydratation par diarrhée aiguë chez l’enfant de moins de 5 ans
  • Isabelle Pruvost, François Dubos, Marie Aurel, Valérie Hue, Alain Martinot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.