Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Développement de l’autorégulation et de l’inhibition chez des enfants présentant un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.encep.2007.01.007 
H. Poissant a, , I. Neault b, S. Dallaire b, M. Rouillard b, V. Emond b, M.-C. Guay b, P. Lageix c
a Centre neurosciences cognitives, université du Québec à Montréal – case postale 8888, succursale Centre-Ville –Montréal (Québec) H3C 3P8, Canada 
b Département de psychologie, université de Montréal, 90, avenue Vincent-d’Indy, Montréal (Québec) H2V 2S9, Canada 
c Hôpital Rivière-des-Prairies, 7070, boulevard Perras, Montréal (Québec) H1E 1A4, Canada 

Auteur correspondant.

Résumé

L’autorégulation partage plusieurs affinités avec les fonctions exécutives (FE). Par ailleurs, la question de la spécificité des déficits d’autorégulation chez les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité (TDAH) a été très peu étudiée. Vers l’âge de quatre ans, l’enfant normal commence à développer un autocontrôle en même temps qu’il développe un langage interne qui lui permettent de moduler son impulsivité. En comparaison, l’enfant avec un TDAH semble éprouver la plus grande difficulté lorsqu’il s’agit de retarder ou de retenir une réponse. Nous visons ici à évaluer l’autorégulation de la compréhension dans le TDAH. Nos résultats indiquent que les enfants avec un TDAH à qui on lit des histoires contenant une incohérence échouent la tâche dans des proportions variant entre 72 % (huit ans) et 54 % (dix ans). Nous avons aussi trouvé un rapport positif entre une meilleure maîtrise de l’autorégulation et notre mesure d’inhibition comportementale. L’inattention marquée par des temps de réaction plus longs au continuous performance test (CPT ) pourrait être responsable d’une moins bonne maîtrise de l’autorégulation. À l’inverse, les temps de réaction rapides paraissent associés à un meilleur état de vigilance qui favoriserait l’autorégulation. De plus, il paraît que les sujets plus âgés ont des temps de réaction au CPT plus courts que les sujets plus jeunes ce qui se rapproche des résultats développementaux obtenus avec les enfants typiques. Il se pourrait donc qu’une meilleure vigilance vienne à se développer avec le temps pour aider les processus d’autorégulation chez les enfants avec TDAH. Cette meilleure vigilance se traduirait par des temps optimaux pour la tâche d’autorégulation requise. Cela indique aussi que les sujets avec un TDAH ont des trajectoires similaires à celles des sujets sains en terme développemental. Dans la présente étude, nous ne pouvons décider si cette trajectoire est retardée par rapport à un groupe témoin de sujets sains faute de groupe de comparaison. Enfin, l’intelligence ne paraît pas affecter l’autorégulation, ce qui permet de distinguer les deux fonctions. Toutefois, l’autorégulation est favorablement influencée par l’âge comme on pouvait s’y attendre des études développementales dans le domaine des enfants typiques. Il semble donc que des facteurs de maturation indépendants de l’intelligence interviennent dans la maîtrise des fonctions autorégulatrices.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Self-regulation shares several affinities with executive functions. However, the specificity of self-regulation deficits in attention deficit/hyperactivity disorder (ADHD) remains unclear. The typical child starts around the age of four to develop a self-control mechanism along with an internal language that allows the child to modulate impulsively. Conversely, a child with ADHD seems to have greater difficulties delaying or retaining an action or response.

Objective

In this study we aim to evaluate self-regulation of comprehension in ADHD.

Results

Our results show that children with ADHD fail to recognize inconsistencies in presented stories at a rate ranging between 72 (eight years) and 54% (ten years). We also found a positive correlation between a better control of self-regulation and our behavioral inhibition measurement. The attentional deficits exhibited through markedly longer reaction times to continuous performance test (CPT) could be responsible for a poor ability to self-regulate. Fast reaction times were found to be associated with increased vigilance/attention that in turn would permit better self-regulation.

Furthermore, our findings show that older subjects with ADHD have shorter reaction times to CPT approaching this group to the typical children.

Discussion

This suggests that improvement overtime in self-regulation processes may be attributed to the associated development of vigilance/attention in children with ADHD. Improved vigilance/attention would result in optimal reaction times during tasks that require self-regulation. In addition, our findings suggest that subjects with ADHD have developmental trajectories similar to those observed in healthy subjects.

Conclusion

In the present study, the lack of a comparison group does not allow us to conclude if such trajectory is delayed compared to typical subjects. Finally, there was no significant relation between the degree of intelligence and the rate of self-regulation, which makes it possible to distinguish the two functions.

However, in ADHD self-regulation is favourably influenced by age as observed in developmental studies on typical children. Thus, maturation independent of intelligence, influences self-regulation processes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Autorégulation, Développement, Trouble déficitaire de l’attention, Hyperactivité, Inhibition, Fonctions exécutives, Mémoire de travail

Keywords : Self-regulation, Developement, ADHD, Inhibition, Executive function, Working memory


Plan


© 2008  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. 161-169 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Psychoses à l’adolescence, les neurosciences améliorent-elles la prédiction ?
  • L. Holzer, O. Halfon, L. Jaugey
| Article suivant Article suivant
  • Improved symptom control, functioning and satisfaction in French patients treated with long-acting injectable risperidone
  • P.-M. Llorca, P. Bouhours, V. Moreau-Mallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.