Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les antipsychotiques atypiques dans le premier épisode psychotique : revue de la littérature - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.encep.2007.07.003 
J.-Y. Rotgé a, b, , B. Aouizerate a, b, J. Tignol a
a Service de psychiatrie d’adultes, centre hospitalier Charles-Perrens, centre Carreire, université Bordeaux-2, 121, rue de la Béchade, 33076 Bordeaux, France 
b Laboratoire mouvement adaptation cognition, CNRS UMR 5227, université Bordeaux- 2, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le premier épisode est un moment-clé dans l’histoire des troubles psychotiques. Sa prise en charge peut affecter l’observance ultérieure, et par-là, l’évolution de la maladie. Les antipsychotiques atypiques (AP-A), communément prescrits lors du premier épisode psychotique (PEP), ont fait l’objet d’un nombre limité de publications évaluant la pertinence de leur prescription dans ce cadre précis. En effet, seules la clozapine, la quétiapine, l’olanzapine et la rispéridone ont été étudiées dans une population souffrant d’un premier épisode. La revue de la littérature que nous avons effectuée concernant la place de ces quatre molécules comme traitement du PEP souligne le manque considérable de données dans cette population. La clozapine ne saurait constituer un traitement de première intention du PEP compte tenu du risque d’agranulocytose, de la surveillance hématologique étroite qu’impose ce risque et du nombre considérable d’arrêts de traitement dus aux effets secondaires ou à la nécessité de cette surveillance hématologique. De façon générale, les AP-A ont une efficacité similaire aux antipsychotiques conventionnels (AP-C) dans le PEP. En terme de tolérance, certains AP-A permettent de réduire la survenue d’effets secondaires extrapyramidaux, mais cela se fait souvent au prix d’un risque augmenté de prise de poids qui, dans cette jeune population, est susceptible d’entretenir des préoccupations d’ordre médical, mais aussi d’ordre esthétique. Si la rispéridone est la seule molécule à avoir montré une efficacité supérieure à celle des AP-C pour prévenir la rechute de l’épisode psychotique, il n’y a pas d’autre argument pour préférer tel ou tel AP-A comme traitement du PEP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

The management of patients with first-episode psychosis (FEP) is a difficult, but challenging task. Early and efficient treatment may influence long-term clinical outcome. Atypical antipsychotics (A-AP) are commonly prescribed in this population, but few data exist to establish their appropriate usage in the management of FEP. Our purpose is to review the literature and to summarize current data on the prescription of A-AP in FEP.

Methods

Studies assessing efficacy or safety of A-AP in FEP were identified by searches in Medline (up to April 2006). The following nine drugs were considered for this review: clozapine, olanzapine, risperidone, amisulpride, aripiprazole, quetiapine, ziprasidone, zotepine, and sertindole.

Results

Only four A-AP (clozapine, quetiapine, olanzapine, and risperidone) were evaluated as treatment of FEP. All of them show the same efficacy as conventional antipsychotics (C-AP). Clozapine has no benefit over C-AP in the treatment of naive patients. It entails a high rate of treatment discontinuation because of the need for regular white blood cell monitoring explained by the risk of agranulocytosis. Hence, clozapine may not be a first-line treatment of FEP. Tolerance to quetiapine and olanzapine is better than C-AP regarding extrapyramidal side effects, but weight gain induced by these two A-AP may be very disabling in a young population. Considering results from head-to-head comparative studies, olanzapine may be more effective than risperidone when an affective component is associated with the FEP symptomatology, but more data are needed to demonstrate this point. Risperidone is a relatively well-tolerated compound when it is prescribed at doses lower than 4mg/d. It is the only A-AP that showed greater efficacy than C-AP to prevent relapse in patients with FEP. Unfortunately, information regarding the preventive efficacy of the other A-AP are lacking.

Conclusions

Further studies, particularly longer-term studies, are needed to explore the impact of A-AP prescription in FEP on the course of psychotic disorders. The common use of A-AP as treatment of FEP is justified by a relatively better tolerance compared to C-AP, and by the hypothesis–not demonstrated–of a better effect on long-term outcome.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Antipsychotiques atypiques, Premier épisode psychotique, Revue de la littérature

Keywords : Atypical antipsychotics, First-episode psychosis, Review


Plan


© 2007  L’Encéphale, Paris, 2007. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. 194-204 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Potentialités cliniques et perspectives d’utilisation de l’aripiprazole hors de ses champs classiques d’indication : Analyse critique des données de la littérature récente
  • M.-A. Crocq, V. Camus, B. Millet, J. Glickman, J.-M. Azorin, M.-O. Krebs, F. Limosin, J. Costentin, J. Daléry
| Article suivant Article suivant
  • L’alliance thérapeutique au début d’une prise en charge pour dépression par le généraliste
  • P. Frémont, A. Gérard, D. Sechter, J.M Vanelle, M. Vidal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.