Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’alliance thérapeutique au début d’une prise en charge pour dépression par le généraliste - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.encep.2008.03.001 
P. Frémont a, , A. Gérard b, D. Sechter c, J.M Vanelle d, M. Vidal e
a Centre hospitalier de Lagny Marne-la-Vallée, 31, avenue du Général Leclerc, 77405 Lagny-sur-Marne, France 
b 17, rue des Marronniers, 75016 Paris, France 
c Hôpital Saint-Jacques, 2, place Saint Jacques, 25030 Besançon cedex, France 
d Hôpital Saint-Jacques, 85, rue Saint-Jacques, 44093 Nantes cedex 1, France 
e 52, avenue du Sidobre, 81100 Castres, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Dans le domaine des troubles dépressifs, le bon déroulement de la prise en charge initiale est d’une grande importance pour la suite de la prise en charge. L’instauration d’une relation de confiance est essentielle. Celle-ci peut être de plusieurs types : il n’existe pas « un » mode de relation optimal. Les médecins généralistes posent plus des deux tiers des diagnostics de dépression et effectuent plus des deux tiers des prescriptions d’antidépresseurs et sont confrontés à diverses difficultés dans la prise en charge des patients déprimés : manque de temps en consultation, formation insuffisante à la dépression et à ses traitements, absence de marqueurs somatiques, crainte du risque suicidaire… Pour préciser ces difficultés et élaborer des réponses, l’enquête présentée ici a évalué en miroir, du point de vue du patient et du point de vue du médecin, le ressenti par rapport à la maladie et à la prise en charge, lors de consultations de médecine générale pour un tableau considéré comme dépressif par le médecin. L’anonymat était garanti aux patients par un système d’urne et d’enveloppe cachetée. L’enquête explorait la perception et le vécu de la pathologie par chacun des deux acteurs, la relation du patient au médecin et l’histoire et la perception des consultations initiales. Les patients éligibles étaient des patients pour lesquels le diagnostic de dépression, porté par le médecin généraliste, avait été communiqué au patient au cours des trois derniers mois. En s’appuyant sur ces données, outre des informations sur la pathologie, le processus d’établissement du diagnostic, les conditions de l’annonce du diagnostic et la démarche thérapeutique, il a été établi une caractérisation de l’alliance constituée entre le patient et le médecin par une combinaison des données patients et des données médecins. Des groupes homogènes de couples patient–médecin ont ainsi été identifiés, par une analyse factorielle en composantes multiples, puis par une classification mixte. Cette méthodologie a permis d’identifier quatre types de binômes patient–médecin selon la nature de l’alliance entre eux, (indépendamment d’un « effet-médecin ») : alliance clinique ; alliance fusionnelle ; alliance de raison ; alliance difficile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In the field of depression, good initial management is crucial for the subsequent treatment. A relationship based on trust is essential. This can be of various types: there is no consensus on what is the “best” type of relationship. General practitioners diagnose more than two-thirds of depression and write out more than one third of prescriptions for antidepressors. Physicians are faced with various problems in the management of depressed patients: lack of time during the consultation, insufficient training in depression and its treatment, absence of somatic markers, fear of suicide risks… To specify the problems and elaborate responses, this survey assessed, mirror-wise, the point of view of the patient and that of the physician, the feelings regarding the pathology and its treatment, during consultations when the physician is confronted with a depression syndrome. Patient anonymousness was guaranteed by the use of a ballot box and sealed envelopes. In both parties, the survey explored the perception and experience of the pathology, the patient–physician relationship, and the history and perception of the initial consultations. Eligible patients were those who had been diagnosed with depression by the general practitioner and who had been informed of this during the past three months. Based on this information, and other than the data regarding the pathology, the procedure for establishing the diagnosis, the conditions in which the diagnosis was announced and the treatment measures, a characterisation of the alliance between the patient and the physician was established based on the combination of the patients’ and physicians’ data. Homogenous patient–physician groups were thus identified using multiple component factorial analysis followed by mixed classification. This methodology identified types of patient–physician binomials according to the nature of their alliance (independent of any “doctor effect”): a clinical alliance, a united alliance, an alliance based on sense, and a difficult alliance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dépression, Soins primaires, Alliance thérapeutique, Observance

Keywords : Depression, Primary care, Therapeutic alliance, Observance


Plan


© 2008  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. 205-210 - avril 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les antipsychotiques atypiques dans le premier épisode psychotique : revue de la littérature
  • J.-Y. Rotgé, B. Aouizerate, J. Tignol
| Article suivant Article suivant
  • Rémission cognitive et rémission clinique de la dépression
  • C. Spadone

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.