S'abonner

Impact cognitif d’un traitement associant mitoxantrone et méthylprednisolone dans la sclérose en plaques - 23/04/08

Doi : 10.1016/j.neurol.2007.08.003 
H. Zéphir a, , J. de Sèze a, K. Dujardin b, G. Dubois c, M. Cabaret a, S. Bouillaguet a, D. Ferriby a, T. Stojkovic a, P. Vermersch a
a Clinique neurologique, hôpital Roger-Salengro, CHRU de Lille, université Lille-2 (EA 2686), 59047 Lille cedex, France 
b Faculté de médecine, université Lille-2 (EA 2683), 59047 Lille, France 
c Faculté de psychologie, université Lille-3, Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Si les interférons bêta et le cyclophosphamide ont démontré un effet positif sur les fonctions cognitives dans la sclérose en plaques (SEP), l’impact de la mitoxantrone dans ce domaine n’est pas connu. L’objectif de ce travail a été d’évaluer l’effet de cet immunosuppresseur, associé à la méthylprednisolone, sur les fonctions cognitives des patients présentant une forme évolutive de la maladie. Quinze patients présentant une indication de traitement par mitoxantrone ont été inclus successivement dans cette étude, sur les critères de deux poussées avec séquelles ou l’évolution du score EDSS de deux points sur l’année et au moins une lésion rehaussée par le gadolinium à l’IRM. Tous les patients ont reçu par voie intraveineuse et par mois 20mg de mitoxantrone et 1g de méthylprednisolone pendant six mois. L’efficience cognitive globale, la mémoire et les fonctions exécutives étaient évaluées avant le traitement (M0), après six (M6) et six mois après l’arrêt du traitement (M12). Les tests neuropsychologiques ont également été réalisés sur 15 sujets sains pour évaluer l’effet d’apprentissage. Les résultats suggèrent un effet positif du traitement associant mitoxantrone et méthylprednisolone en raison d’une amélioration à M6 de l’efficience cognitive globale. Cet effet était maintenu à 12 mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Interferons beta have shown some positive effects on cognitive function in multiple sclerosis (MS). The potential immunosuppressive impact of mitoxantrone on cognitive dysfunction in MS has never been evaluated. We assessed changes in cognitive dysfunction in patients with very active MS treated with mitoxantrone combined with methylprednisolone. We assessed a non randomized controlled trial including successively 15 consecutive MS patients. Very active MS was defined by a progression of at least two EDSS points or more than two relapses during the previous year and at least one enhanced lesion after gadolinium infusion on MRI. All patients received a monthly intravenous pulse of mitoxantrone (20mg) for six months with methylprednisolone (1g). Global cognitive efficiency, memory and executive function were assessed before treatment (M0) and after six months (M6) and 12 months (M12) of treatment. To evaluate the learning effect, 15 healthy subjects also participated. A significant improvement in global cognitive efficiency was observed at M6 and was sustained at M12, as a few parameters on memory and executive functions. We suggest that mitoxantrone combined with methylprednisolone has a potential positive effect on cognitive functions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mitoxantrone, Sclérose en plaques, Méthylprednisolone, Cognition

Keywords : Multiple sclerosis, Cognition, Mitoxantrone, Methylprednisolone


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 164 - N° 1

P. 47-52 - janvier 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Œdèmes papillaires bilatéraux : étude prospective de 50 patients
  • R. Deschamps, C. Dehais, F. Heran, M. Obadia, L. Laloum, C. Fechner, C. Vignal-Clermont, O. Gout
| Article suivant Article suivant
  • Dystonies et tremblements d’utilisation instrumentale répétitive
  • C.P. Jedynak, K. Youssov, E. Apartis, M.-L. Welter, J.-C. Willer, Y. Agid

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.


Tout le contenu de ce site: Copyright © 2024 Elsevier, ses concédants de licence et ses contributeurs. Tout les droits sont réservés, y compris ceux relatifs à l'exploration de textes et de données, a la formation en IA et aux technologies similaires. Pour tout contenu en libre accès, les conditions de licence Creative Commons s'appliquent.