Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Arthroplasties prothétiques sur épaules locomotrices - 13/05/22

Arthroplasty for weight-bearing shoulders

Doi : 10.1016/j.rcot.2021.11.006 
Léo Chiche a, , Jacques Teissier b, Anthony Gelis c, Michel Chammas a, Isabelle Laffont d, Bertrand Coulet a
a Unité de chirurgie de la main et du membre supérieur, hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 3400 Montpellier, France 
b Unité de chirurgie du membre supérieur, centre OrthoSud, 15, avenue du Professeur Grasset, 34090 Montpellier, France 
c Centre de rééducation Propara, 263, rue du Caducée, 34000 Montpellier, France 
d Service de médecine physique et rééducation, hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 3400 Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les transferts répétés et la propulsion d’un fauteuil roulant chez les patients avec déficit neurologique des membres inférieurs conduisent à une surcharge mécanique majeure des membres supérieurs et particulièrement des épaules, devenant locomotrices. Dans ces conditions, une arthroplastie est soumise à des contraintes importantes, si bien, qu’une telle indication sur ce terrain est toujours discutée.

Hypothèse

Notre hypothèse était que les prothèses sur épaules locomotrices pouvaient soulager les douleurs et améliorer les mobilités, avec un impact favorable sur la fonction et l’autonomie, sans augmenter le taux de complications par rapport à la population valide.

Matériel et méthode

Cette étude rétrospective porte sur 13 implants chez 11 patients (4 prothèses totales anatomiques, 4 hémi-arthroplasties et 3 prothèses totales inversées) avec un recul moyen de 33,7±27 mois (12–85 mois). L’évaluation clinique incluait les mobilités actives et passives, la douleur, le score de Constant et le Weelchair User's Shoulder Pain Index (WUSPI). L’évaluation radiologique recherchait de signes de descellement ou d’encoche scapulaire. L’autonomie des patients était évaluée par le nombre de transferts quotidiens, le mode de déplacement (fauteuil manuel ou électrique), la mesure d’indépendance fonctionnelle (MIF). Deux sous-groupes étaient définis selon leur pathologie initiale : épaule neurologique et épaule fonctionnelle.

Résultats

Les 11 patients, d’âge moyen de 64±19 ans (23–85 ans), étaient tous des utilisateurs d’un fauteuil roulant au long cours (électriques ou mécaniques). L’évaluation analytique retrouvait une diminution de l’EVA : de 8,17±3 en préopératoire à 4,17±2 en postopératoire (p=0,003). Le score moyen de constant a augmenté de 90 %, passant de 22 (±11), en préopératoire à 41,8±23 en postopératoire (p=0,008). Le score WUSPI a diminué de 73 %, passant de 80,0±30 à 21,3±15 (p=0,001). Les mobilités étaient améliorées dans le sous-groupe des épaules fonctionnelles mais pas dans le sous-groupe des épaules neurologiques. On retrouvait une modification du mode de déplacement chez 5 patients (63 %) avec acquisition d’un fauteuil électrique, sans modification significative du nombre de transferts quotidiens. L’analyse radiographique ne retrouvait pas de descellement au dernier recul. Deux prothèses ont été révisées, une conversion de prothèse totale anatomique en inversée pour rupture secondaire de coiffe, un cas de sepsis précoce a nécessité le changement des implants en deux temps.

Discussion

L’arthroplastie prothétique sur épaule locomotrice représente une solution efficace à moyen terme dans les omarthroses centrées et excentrées, principalement sur la douleur, avec amélioration modérées des mobilités, selon la pathologie initiale. Cette intervention nécessite une adaptation du mode de vie par modification des modes de transferts quotidiens, et du mode de déplacement.

Niveau de preuve

IV ; série rétrospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prothèse d’épaule, Paraplégie, Blessé médullaire, Fauteuil roulant, Épaule locomotrice


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 3

P. 390-397 - mai 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Planification préopératoire du positionnement de la platine glénoïdienne dans la prothèse totale d’épaule inversée : toujours pas de consensus sur la latéralisation, la version et l’inclinaison
  • Julien Berhouet, Adrien Jacquot, Gilles Walch, Pierric Deransart, Luc Favard, Marc-Olivier Gauci
| Article suivant Article suivant
  • Résultats cliniques et modifications osseuses radiologiques sur une prothèse à tige courte sans ciment – Étude comparative de prothèses totales d’épaule anatomiques et inversées
  • Waleed Abduh, Julien Berhouet, Ramy Samargandi, Luc Favard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.