Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Central serous chorioretinopathy following the BNT162b2 mRNA vaccine - 14/05/22

Choriorétinopathie séreuse centrale consecutive au vaccin à ARN messager BNT162b2

Doi : 10.1016/j.jfo.2022.01.006 
J. Hanhart a, 1, , E. Roditi a, 1, L.M. Wasser a, W. Barhoum b, D. Zadok a, K. Brosh a
a Department of Ophthalmology Shaare-Zedek Medical Center Affiliated with the Hebrew University, Hadassah School of Medicine, Jerusalem, Israel 
b Carmel Medical Center, Haifa, Israel 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 14 May 2022

Summary

Background and purpose

Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2) has accelerated vaccine development. The BNT162b2 messenger RNA (mRNA) vaccine is being administered worldwide. The purpose of this case series is to report a possible association between the BNT162b2 mRNA vaccine and Central serous chorioretinopathy (CSC). Although rare, CSC has been reported following the administration of anthrax, influenza and smallpox vaccines.

Methods

Four individuals who developed CSC following the BNT162b2 mRNA vaccine were examined in our institution using multimodal imaging of the retina, and their demographic data were analyzed and compared to all the similar cases published to date.

Results

Four patients (3 males, 1 female) between the ages of 35 and 65 presented with acute CSC (n=3) and relapsed CSC (n=1) within the first week following the administration of the BNT162b2 mRNA vaccine. Three individuals demonstrated hyper-reflective foci in the outer segments of the retina.

Conclusions

The timing of the BNT162b2 mRNA vaccine administration relative to the development of CSC suggests a possible causal relationship. Further research is necessary to explore this possible association.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

La pandémie de COVID-19 a stimulé le développement de vaccins dirigés contre son agent étiologique, le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2). Actuellement, le vaccin à ARN messager BNT162b2 est largement utilisé. Nous présentons, ici, une série de cas de choriorétinopathie séreuse centrale potentiellement associée à l’administration dudit vaccin. Quoique relativement rare, la choriorétinopathie séreuse centrale avait préalablement été décrite dans les suites de vaccins contre l’anthrax, la grippe ou encore la variole.

Méthodes

Analyse des données démographiques, cliniques, ainsi que de l’imagerie multimodale de quatre patients ayant présenté une choriorétinopathie séreuse centrale dans les suites immédiates du vaccin à ARN messager BNT162b2 et mise en parallèle avec tous les cas similaires publiés à ce jour.

Résultats

Quatre patients (trois hommes, une femme) âgés de 35 à 65 ans ont été reçus dans notre service avec un tableau de choriorétinopathie séreuse centrale aiguë (3 cas) ou récidivante (1 cas), alors que, la même semaine, ils avaient reçu leur première injection du vaccin à ARN messager BNT162b2. Chez trois de ces sujets, des foyers hyper-réflectifs pouvaient être observés dans les couches externes de la rétine.

Conclusions

La proximité temporelle entre la vaccination au BNT162b2 et l’apparition d’une choriorétinopathie séreuse centrale pourrait indiquer une relation causale. Ce lien, possible, demande à être confirmé par de plus larges études.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Central serous chorioretinopathy, Vaccination, COVID-19, Severe acute respiratory syndrome coronavirus 2 (SARS-CoV-2), BNT162b2 mRNA vaccine, Serous retinal detachment, Pachychoroid

Mots clés : Choriorétinopathie séreuse centrale, Vaccination, COVID-19, Coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère, SARS-CoV-2, Vaccin BNT162b2 à RNA messager, Décollement séreux de la rétine, Pachychoroïde


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.