Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Traitement chirurgical du reflux gastro-œsophagien de l'adulte - 24/05/22

[40-188]  - Doi : 10.1016/S0246-0424(22)44158-6 
A. Goussens a, P. Hauters b, M. Legrand c, J. Closset d, C. Bertrand a,
a Service de chirurgie digestive, endocrine et générale, CHU UCL Namur (Godinne), Université catholique de Louvain, 1, avenue Gaston-Therasse, 5530 Yvoir, Belgique 
b Service de chirurgie viscérale, Centre hospitalier de Wapi, 9, avenue Delmée, 7500 Tournai, Belgique 
c Service de chirurgie viscérale, Centre hospitalier régional de Huy, 2, rue Trois-Ponts, 4500 Huy, Belgique 
d Service de chirurgie digestive, Hôpital Érasme, Université libre de Bruxelles, 808, route de Lennik, 1070 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Résumé

La chirurgie antireflux est un traitement efficace et durable du reflux gastro-œsophagien (RGO) avec un meilleur contrôle des symptômes et une amélioration supérieure de la qualité de vie par comparaison au traitement médical. Néanmoins, en raison des risques d'effets secondaires et de réintervention, une sélection rigoureuse des patients s'impose. Elle repose sur une anamnèse précise et un bilan comportant au minimum une endoscopie digestive confirmant l'existence d'une œsophagite peptique. La manométrie œsophagienne, une pH-impédancemétrie ou un transit baryté œso-gastro-duodénal sont pris en considération selon les situations. L'abord laparoscopique est devenu la règle, les principes de traitement restant inchangés : réduction intra-abdominale sans tension de la jonction œsogastrique, fermeture systématique des piliers du diaphragme et création d'une valve antireflux. Les fundoplicatures les plus fréquentes sont les valves postérieures de 360̊ (Nissen) ou de 270̊ (Toupet) avec des résultats cliniques équivalents. Une dysphagie postopératoire est fréquente, mais doit être transitoire. Le contrôle des symptômes de RGO est de 85-90 % à plus de 10 ans, une réintervention s'imposant toutefois dans 3 à 6 % des cas, pour récidive ou dysphagie. L'ascension de la valve est la cause la plus fréquente d'échec, favorisée par un brachyœsophage méconnu ou le traitement d'une volumineuse hernie hiatale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Reflux gastro-œsophagien, Traitement chirurgical, Fundoplicature, Laparoscopie, Hernie hiatale, Brachyœsophage, Endobrachyœsophage


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement chirurgical des diverticules de l'œsophage thoracique
  • P. Breil, A. Saget, H. Johanet
| Article suivant Article suivant
  • Traitement chirurgical des hernies hiatales et leur complication
  • D. Collet, C. Gronnier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.