Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Explorations fonctionnelles respiratoires : spirométrie et bronchomotricité - 25/05/22

[6-000-A-71]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(22)92193-0 
B. Degano a, b, , T. Soumagne c
a Service hospitalier universitaire pneumologie physiologie (SHUPP), CHU de Grenoble Alpes, TSA 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France 
b Laboratoire HP2, Inserm U1042, Université de Grenoble Alpes, Grenoble, France 
c Service de pneumologie, Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec, Québec, Canada 

Auteur correspondant.

Résumé

La spirométrie est l'examen d'exploration fonctionnelle respiratoire le plus pratiqué dans le monde. C'est un examen qui permet de fournir une information à la fois sur les volumes de gaz pulmonaire qu'un sujet est capable de mobiliser et sur les débits gazeux que ce sujet est capable de générer lors d'une manœuvre « forcée ». La spirométrie permet, enfin et surtout, de mettre en rapport les débits expirés avec les volumes auxquels ces débits sont mesurés ; de ce fait, la spirométrie est également appelée « courbe débit-volume ». La spirométrie permet de recueillir plusieurs grandeurs physiologiques. Les plus communément utilisées en pratique clinique sont la capacité vitale forcée (CVF) et le volume maximal expiré lors de la 1re seconde de la manœuvre expiratoire forcée (VEMS). La comparaison du rapport VEMS/CVF avec une valeur de référence (qui idéalement tient compte de l'âge du sujet) permet d'identifier la présence d'un trouble ventilatoire obstructif. On peut également considérer que l'association d'une CVF basse (inférieure à la limite inférieure de la norme) associée à un rapport VEMS/CVF normal, voire élevé (supérieur à la limite supérieure de la norme) suggère l'existence d'un trouble ventilatoire restrictif. La spirométrie peut s'effectuer à l'état de base du sujet mais également après une intervention médicamenteuse ou une exposition. La spirométrie peut alors permettre d'identifier la réponse pulmonaire à des produits ou à des stimuli bronchoconstricteurs (méthacholine, hyperventilation d'air sec et froid, exposition à un allergène), à des médicaments bronchodilatateurs (anticholinergiques ou β2-agonistes), voire à des anti-inflammatoires (corticoïdes).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Exploration fonctionnelle respiratoire, Trouble ventilatoire obstructif, Provocation bronchique, Réversibilité


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Physiologie respiratoire
  • B. Degano
| Article suivant Article suivant
  • Régulation de la ventilation : physiologie et explorations
  • A. Charloux, F. Cayetanot, C. Pistea, L. Bodineau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.