Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au Sénégal - 26/04/08

Doi : RN-09-2007-163-8-9-0035-3787-101019-200702444 

F. Sene-Diouf [1],

A.M. Basse [1],

M. Ndiaye [1],

K. Toure [2],

M.S. Diop [1],

A. Thiam [1],

A.G. Diop,

M.M. Ndiaye [1],

I.P. Ndiaye [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif. La gravité et l’évolution rapide vers des lésions irréversibles font des accidents vasculaires cérébraux une extrême urgence. L’objectif de cette étude prospective était de déterminer le délai moyen de prise en charge des accidents vasculaires cérébraux et les attitudes et moyens thérapeutiques qui leur sont appliqués au centre hospitalier national de la capitale sénégalaise supposé être le dernier maillon dans l’organisation sanitaire du pays. Patients et Méthodes. Nous avons colligé 170 dossiers de patients âgés de 25 à 90 ans avec une moyenne d’âge de 61 ± 13 ans. Le sex-ratio était de 0,68. Soixante-dix pour cent des patients étaient originaires de Dakar. Résultats. Le recours à une structure médicale était dans la plupart des cas tardif. Aucun patient n’a été reçu avant la 3e heure, un seul a été reçu avant la 6e heure. L’éloignement des structures joue un rôle dans ce retard de prise en charge car 36 p. 100 des patients originaires de Dakar ont consulté entre 6 et 24 heures contre 7,8 p. 100 des patients venant de l’intérieur du pays. Ni le niveau d’instruction, ni le niveau socio-économique ne joue un rôle majeur dans la prise en charge tardive. Aucun patient n’a bénéficié d’un transport médicalisé ni de soins préhospitaliers. Le traitement était essentiellement symptomatique dans les accidents vasculaires hémorragiques. Il reposait sur les anticoagulants ou les antiagrégants plaquettaires dans les accidents vasculaires ischémiques. La rééducation motrice en milieu spécialisé n’a été suivie que par 29,4 p. 100 des patients. Le taux de mortalité était de 50,6 p. 100 à un an et le taux de dépendance de 41,7 p. 100. Conclusion. La prise en charge des accidents vasculaires cérébraux au Sénégal est souvent tardive du fait de l’insuffisance des ressources humaines et matérielles et de l’inaccessibilité aux soins.

Abstract

The management of cerebrovascular events in Senegal.

Objectives. Because of its acuteness and rapid progress to irreversible injury, stroke is a dramatically high priority medical emergency. The purpose of this prospective study was to ascertain the average time limit for primary management of stroke victims referred to the Senegalese national medical center considered as the final link within the country’s healthcare organisation. Patients and Methods. We reviewed the files of 170 patients aged 25 - 90 (average 61±13 years). The sex ratio was 0.68. Seventy percent of the patients resided in the nation’s capital, Dakar. Results. Most of the patients were referred to a medical center late. Admission was before the 6th hour for only one patient and none of the patients were admitted before the 3rd hour. Late treatment was related to the remoteness of medical centers. Among patients residing in Dakar, the first visit occurred between 6 and 24 hours for 30p.cent versus 7.8 p.cent for patients residing in rural areas of the country. Educational level and socio-economic status had no effect on late treatment. None of the patients were given prehospital care. Treatment was essentially symptomatic in patients with hemorrhagic stroke. Anticoagulants or anti-platelet agents were prescribed for patients with ischemic stroke. Only 29.4 p.cent of patients were given rehabilitation care. Mortality was 50.6 p.cent and the rate of dependency 41.7 p.cent. Conclusion. In Senegal, stroke victims receive care too late. This situation arises because of insufficiency of human and material resources and inaccessibility to care centers.


Mots clés : AVC , Prise en charge , Pays en voie de développement , Sénégal

Keywords: Stroke , Management , Developing country , Senegal


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 163 - N° 8-9

P. 823-827 - septembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Création d’une filière neuro-vasculaire régionale : évaluation de la prise en charge à 18 mois
  • S. Debiais, I. Bonnaud, B. Giraudeau, D. Perrotin, J.-L. Gigot, D. Saudeau, B. de Toffol, A. Autret
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome SUNCT symptomatique d’abcès et d’empyème cérébraux
  • M. El Amrani, J.-C. Roger, P. Fossati, J. De Monredon, J.-P. Serveaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.