Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ostéoradionécroses mandibulaires : partie I : facteurs de gravité - 26/04/08

Doi : 10.1016/j.stomax.2007.05.003 

C. d'Hauthuille [1 et 2],

S. Testelin [2],

F. Taha [2],

G. Bitar [2],

B. Devauchelle [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 10
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction

L'évolution redoutable de certains patients atteints d'ostéoradionécrose mandibulaire, pourtant classées dans les mêmes stades que d'autres, laisse supposer qu'il existe des éléments aggravant l'évolution de la maladie. Ce travail a cherché à identifier ces facteurs.

Matériel et méthode

Une étude rétrospective a été menée entre 1992 et 2002 sur tous les malades opérés d'une ostéoradionécrose mandibulaire. Cinquante-neuf patients ont été inclus. Les modalités de reconstructions ont été des lambeaux libres osseux ou composites (21 % de lambeaux de fibula, 49 % de crête iliaque, 6 % de scapula, 3 % de lambeau antébrachial) et 13 % de lambeaux périostés.

Résultats

La série se constituait de malades à des stades avancés de la maladie (87 % de stades II et III), multi-opérés sans succès. La reconstruction par lambeau libre a été efficace dans 90 % des cas. Les complications, présentes dans 60 % des cas, étaient non négligeables (24 % de complications mineures, et 48 % de complications majeures), d'autant plus lorsque le stade l'ostéoradionécrose était avancé. L'analyse des résultats a permis d'identifier des facteurs de gravité : l'apparition spontanée, l'importance de l'irradiation (dose totale, proximité osseuse de la tumeur, bilatéralité de l'atteinte osseuse), l'atteinte vasculaire (localisation symphysaire, absence de séquestre osseux, la ligature de l'artère faciale, la persistance de l'intoxication tabagique), la présence d'une actinomycose, et la non-observance du traitement médical.

Discussion

La connaissance de ces facteurs de gravité permettra de proposer une chirurgie plus efficace à un stade moins évolué de la maladie, afin d'en diminuer les risques.

Abstract

Summary

Introduction

The severe evolution for some patient presenting with osteoradionecrosis, even if classified in the same stages as other patients, suggests that there are aggravating factors.

Material and method

A retrospective study was made between 1992 and 2002 on all patient operated for mandibular osteoradionecrosis. Fifty-nine patients were included and the mandibular defects were reconstructed with a bone or a composite free flap (fibula 21%, iliac crest 49%, scapula 6%, antebrachial 3%), and with a periosteal free flap (13%).

Results

The study included severe cases (87% of stage II or III) operated on several times without success. Free flap reconstruction was successful in 90% of the cases. However, complications were present in 60% of cases (24% minor complications, 48% major complications), and were more frequent with a higher stage. The analysis allowed identifying morbidity factors.

Discussion

Studying the morbidity allowed identifying severity factors of osteoradionecrosis; spontaneous onset, important irradiation (important dose, bone proximity of the tumor, bilateral damage), vascular damage (symphyseal localization, lack of sequestrum, facial artery ligature, active tobacco addiction), actinomycosis colonization, non-observance of medical treatment. Understanding aggravating factors should allow us to offer more efficient surgery on an early osteoradionecrosis stage, also decreasing the morbidity linked to reconstructive surgery.


Mots clés : Ostéoradionécrose , Intervention chirurgicale reconstructrice , Intervention chirurgicale buccale , Radiothérapie , Microchirurgie

Keywords: Osteoradionecrosis , Reconstructive surgical procedures , Oral surgical procedure , Radiotherapy , Microsurgery


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 108 - N° 6

P. 513-525 - décembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Carcinomes épidermoïdes simultanés de la cavité buccale et de l'oropharynx
  • A.-S. Ricard, C. Majoufre-Lefebvre, H. Demeaux, F. Siberchicot, N. Zwetyenga
| Article suivant Article suivant
  • Maladie des brides amniotiques et malformations faciales
  • J. Bouguila, N. Ben Khoud, A. Ghrissi, Z. Bellalah, A. Belghith, E. Landolsi, I. Zairi, M. Mokhtar, A. Adouani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.