Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une contribution philosophique à la stigmatisation. D’un jugement moral à un autre - 14/06/22

A philosophical contribution to stigmatization. From one moral judgment to another

Doi : 10.1016/j.etiqe.2022.02.003 
J. Quintin , J. Roy-Desruisseaux
 Département de psychiatrie, faculté de médecine et des sciences de la santé, université de Sherbrooke, 97 Heneker, Sherbrooke, QC, J1 J 3G2, Canada 

Auteur correspondant.

Résumé

La stigmatisation existe depuis l’antiquité. Il n’en demeure pas moins qu’elle persiste encore aujourd’hui et apporte son lot de conséquences négatives. Les aspects structuraux, interpersonnels et intrapersonnels s’entrecroisent et affectent la vie de plusieurs personnes en termes d’accès aux soins, de rétablissement et de qualité de vie. Même si la réduction et la prévention de la stigmatisation furent une priorité pour les chercheurs et les intervenants du milieu au moyen de campagne de sensibilisation, les résultats demeurent mitigés. S’il est difficile d’expliquer un tel échec, nous pensons que la philosophie peut être utile pour explorer d’autres possibilités. Nous introduirons une perspective philosophique selon la pensée de Georges Canguilhem et de Judith Butler afin d’aborder autrement la stigmatisation. Pour conclure, nous pensons qu’il devient nécessaire d’introduire de nouvelles manières de pratiquer la médecine, la psychiatrie, la psychologie et la sociologie en évitant le piège de la logique binaire du tiers exclu et en élargissant le spectre des possibilités. Promouvoir la subjectivation peut devenir une manière d’aider les personnes à comprendre leur maladie comme une réalité qui favorise le changement et la créativité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Stigma has existed since antiquity. Nevertheless, it still persists today and brings its share of negative consequences. Structural, interpersonal and intrapersonal aspects intersect and affect the lives of many people in terms of access to care, recovery and quality of life. Although reducing and preventing stigma has been a priority for researchers and community stakeholders through awareness campaigns, the results are mitigated. While it is difficult to explain such a failure, we believe that philosophy can be useful in exploring other possibilities. We will introduce a philosophical perspective according to the thought of Georges Canguilhem and Judith Butler in order to approach stigmatization differently. To conclude, we believe that it becomes necessary to introduce new ways of practicing medicine, psychiatry, psychology and sociology by avoiding the trap of the binary logic of the excluded third party and by widening the spectrum of possibilities. Promoting subjectivation can become a way to help people understand their illness as a reality that fosters change and creativity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Stigmatisation, Santé mentale, Normalité, Normativité, Subjectivation

Keywords : Stigmatization, Mental health, Normality, Normativity, Subjectivation


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 19 - N° 2

P. 68-75 - juin 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Médecine physique et de réadaptation : entre bienfaisance normative et éthique de la compréhension
  • R. Gil
| Article suivant Article suivant
  • Trouble psychiatrique, souffrance réfractaire et aide active à mourir
  • J. Vachon, P. Mercy, M. Gasser, R. Aubry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.