Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Relation entre port de chaussures à talons et lombalgie chez les femmes libanaises dont la profession nécessite une station debout prolongée - 22/06/22

Correlation between wearing heels and low back pain in Lebanese women whose occupation requires prolonged standing

Doi : 10.1016/j.kine.2022.01.006 
Roula Akawi , Kamalio Aoun, Randy-Joe Badran, Ramzi Doumani, Pascal Breidy, Nisrine Lattouf
 Faculté de Médecine, Université Saint-Joseph, Institut de physiothérapie, B.P. 11-5076, Rue Damas, Riad el Solh, 1107 2180 Mar Mikael, Beyrouth, Liban 

Auteur correspondant : Faculté de Médecine, Université Saint-Joseph, Institut de physiothérapie, B.P. 11-5076, Rue Damas, Riad el Solh, 1107 2180 Mar Mikael, Beyrouth, Liban.Faculté de Médecine, Université Saint-Joseph, Institut de physiothérapie, B.P. 11-5076Rue Damas, Riad el SolhMar Mikael, Beyrouth1107 2180Liban

Résumé

Introduction

L’objectif de cette étude était d’évaluer la relation entre port de chaussures à talons et lombalgie chez les femmes libanaises dont la profession nécessite une station debout prolongée.

Matériel et méthodes

Un questionnaire en ligne a été réalisé au moyen de Surveymonkey.com et envoyé par WhatsApp du 10 avril au 7 mai 2019 à 237 femmes qui travaillaient dans des écoles, universités et agences de travail.

Résultats

Un total de 47 % des femmes qui ont répondu restaient debout en moyenne 6h par jour, 51,9 % portaient des chaussures à talons, 49,8 % étaient lombalgiques, 30 % gardaient leurs chaussures à talons malgré la douleur; 50,6 % portaient des talons de 1 à 4cm de hauteur; 50,2 % les portaient pour des raisons esthétiques.

Discussion

Dans la population étudiée, il n’y avait pas de relation statistiquement significative entre la lombalgie et le port de chaussures à talons, chaussures considérées comme plus élégantes. D’ailleurs la hauteur de talon conseillée est de 4cm pour relâcher la chaîne musculaire postérieure. Au-delà de 7cm, les blessures musculosquelettiques augmentent, ainsi que le risque de chute.

Conclusion

Il serait intéressant qu’une étude de corrélation plus poussée définisse mieux la relation entre types de chaussures à talons et lombalgie.

Niveau de preuve

5.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The aim of this study was to assess the relationship between wearing heels and low back pain in Lebanese women whose profession requires prolonged standing.

Method

A questionnaire was developed via Surveymonkey.com and sent via WhatsApp from 10th of April till the 7th of May 2019 to 237 women working in schools, university and reception agencies.

Results

A total of 47% of the women who responded stood for an average of 6h a day, 51.9% wore heels, 49.8% had low back pain, 30% of them kept their heels despite the pain, 50.6% wore heels between 1 and 4cm, 50.2% wore them for aesthetic reasons.

Discussion

No significant statistic relation between wearing heels and back pain was found. Heeled shoes are considered more elegant and attractive. The most recommended height is 4cm, to relax the posterior muscle chain. Above 7cm, musculoskeletal injuries increase as well as the falling risk.

Conclusion

It would be interesting for future studies to focus on the relation between types of heels and low back pain.

Level of evidence

5.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Femmes, Hyperlordose, Lombalgie, Position debout, Talons, Troubles musculosquelettiques

Keywords : Women, Hyperlordosis, Low back pain, Standing position, Heels, Musculoskeletal disorders


Plan


© 2022  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 246

P. 32-37 - juin 2022 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • État fonctionnel du genou dans un groupe de patients traités par méniscectomie partielle depuis deux ans ou plus : étude observationnelle transversale
  • Maya Daaboul, Nada Osta, Nisrine Lattouf, Christelle Saliba, Nicolas Abi Mrad
| Article suivant Article suivant
  • Décision kinésithérapique : Hélène J. 74 ans. Retour dans son appartement du premier étage sans ascenseur après un AVC ischémique à Beyrouth
  • Marie-Catherine Baradhi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.