Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tweeter, ou ne pas tweeter en otorhinolaryngologie, telle est la question - 23/06/22

Doi : 10.1016/j.aforl.2022.04.005 
O. Laccourreye a, b, , J.-M. Juvanon c
a Université de Paris, service d’Otorhinolaryngologie et de Chirurgie Cervico-faciale, HEGP, APHP, 20-40 rue Leblanc, 75015, Paris, France 
b European Annals of Otorhinolaryngology Head & Neck Diseases, Elsevier, 165 rue Camille Desmoulins, 92130 Issy les Moulineaux, France 
c ORL-Mag, Société Française d’otorhinolaryngologie, 26 rue Lalo, 75016 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 23 June 2022

Résumé

Objectif

Décrire la littérature scientifique médicale dédiée aux diverses interactions établies entre l’otorhinolaryngologie et les réseaux sociaux.

Matériel et méthode

Recherche menée le 15/12/2021 avec le moteur de recherche de la librairie nationale de médecine des Etats Unis d’Amérique (PubMed) en utilisant les mots clefs « otorhinolaryngologie, réseaux sociaux, twitter ». Lecture des résumés de 321 articles et sélection de ceux avec des données qualitatives et quantitatives sur les interactions développées entre l’otorhinolaryngologie et les réseaux sociaux.

Résultats

Quarante-quatre articles étaient identifiés, lus et analysés. Trente-neuf articles avaient pour origine les Etas Unis d’Amérique. Aucun ne provenait de France ou de la francophonie. Un article était une étude prospective randomisée. Schématiquement, deux grands types de publication étaient identifiés. Le premier traitait des interactions avec les utilisateurs, les sujets médicaux abordés, l’enseignement de notre spécialité et la diffusion des travaux de recherche. Le second était dédié aux limites et dangers de ce nouveau moyen de diffusion de la pensée scientifique en otorhinolaryngologie. La lecture de ces travaux faisait apparaitre le rôle des réseaux sociaux dans la diffusion des travaux de recherche tout en offrant des pistes pour améliorer les interactions entre les divers acteurs de cette spécialité et la société.

Conclusion

À une période où l’appétence de la société civile pour avoir rapidement accès aux résultats de la recherche scientifique médicale ne cesse de croître, tout comme il convient d’apprendre et de suivre les règles de la rédaction médicale scientifique lorsque l’on souhaite rédiger un article scientifique, il convient d’apprendre à communiquer avec les réseaux sociaux et à rédiger un tweet, si l’on souhaite diffuser sa recherche échanger avec les patients via ce canal.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Otorhinolaryngologie, Réseaux sociaux, Twitter


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.