Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prévalence des Effets Indésirables des Inhibiteurs de Tyrosine Kinase Utilisés dans le Traitement de la Leucémie Myéloïde Chronique au CHU de Sidi Bel-Abbès - 23/06/22

Prevalence of Adverse Effects of Tyrosine Kinase Inhibitors Used in Management of Chronic Myeloid Leukemia at Sidi Bel-Abbès University Hospital Center

Doi : 10.1016/j.pharma.2022.03.004 
D. Matmour a, b, d, , N. Si-Ali c, N.C. Benmehimda a, b, S. Beloufa a, b, F. Belfrak a, b, E. Mahi d, Y. Merad b, H. Toumi d, M. Benlazar c
a Laboratoire de Chimie Thérapeutique, département de Pharmacie, faculté de Médecine, université de Sidi Bel-Abbès, 22000, Algérie 
b Laboratoire central, centre hospitalo-universitaire AEK Hassani de Sidi Bel-Abbès, 22000, Algérie 
c Service d’Hématologie, centre Hospitalo-universitaire AEK Hassani de Sidi Bel-Abbès, 22000, Algérie 
d Laboratoire de recherche en développement pharmaceutique, service de pharmacovigilance, faculté de Médecine, EHU 1er Novembre, université d’Oran 1, 31000, Algérie 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Thursday 23 June 2022

Highlights

Les inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) ont amélioré le pronostic de la LMC, cependant, ils sont à l’origine d’une large gamme d’effets indésirables (EI).
Soixante-cinq % des patients traités par ITK ont déclaré au moins un EI selon notre étude menée au service d’hématologie du CHU de Sidi Bel-Abbès en Algérie.
Cent-six EI déclarés, dont 65,09 % de l’Imatinib, 24,53 % du Dasatinib et 10,38 % du Nilotinib avec prédominance des effets musculo-squelettiques 40,56 %, suivis des troubles généraux 17 %, de myélosuppression 13,20 % et du système digestif 11,32 %.
Une bonne gestion des EI dès l’instauration du traitement est nécessaire pour éviter le changement vers un autre ITK surtout chez les bons répondeurs.
Instaurer au préalable un régime hyposodé pour tous les ITK et un régime pauvre en glucide surtout pour le Nilotinib et de ne pas se précipiter à arrêter l’ITK permettant une bonne adhérence thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La leucémie myéloïde chronique (LMC), est une hémopathie maligne entrant dans le cadre des syndromes myéloprolifératifs chroniques, prédominant sur la lignée granuleuse. Son traitement médicamenteux est basé sur les inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) qui inhibent la protéine kinase anormale BCR-ABL à l’origine de la LMC et bloquent ainsi les signaux qui poussent les cellules cancéreuses à se multiplier anormalement. Cependant d’autres protéines sont également inhibées, par conséquent, ils peuvent être à l’origine d’une large gamme d’effets indésirables (EI). L’objectif de cette étude était d’étudier la prévalence des EI des ITK utilisés dans la prise en charge thérapeutique de la LMC par le service d’hématologie du CHU de Sidi Bel-Abbès en Algérie et celle de l’arrêt d’un ITK suite à un EI.

Matériels et Méthodes

Il s’agissait d’une étude descriptive rétrospective réalisée sur une période de quatre mois, allant du 01 avril 2021 au 31 juillet 2021 portant sur les patients présentant une LMC et traités par les ITK dans le service d’hématologie du CHU de Sidi Bel-Abbès en Algérie. Le critère de jugement principal était la prévalence des EI liés à l’utilisation des posologies normales ou d’un surdosage des ITK suivants : Imatinib,Dasatinib et Nilotinib. Les données ont été collectées à partir des dossiers de patients, remplies par les médecins du service d’hématologie, à l’aide d’un questionnaire, et analysées par le logiciel Statistical Package for the Social Sciences, version 20.

Résultats

Au total, 40 patients ont été inclus dont 22 femmes, d’âge moyen 51,55±11,66ans (23–78). Vingt-six patients ont déclaré au moins un EI. Parmi les 106 EI déclarés, 69 EI (65,09 %) déclarés sous Imatinib, 26 EI (24,53 %) sous Dasatinib et 11 EI (10,38 %) sous Nilotinib. Une prédominance des effets musculo-squelettiques 43 (40,56 %), suivis des troubles généraux 18 (17 %), de myélosuppression 14 (13,20 %) et du système digestif 12 (11,32 %). Les EI étaient responsables d’un arrêt définitif de l’ITK dans trois cas (11,54 %), dont deux cas (7,70 %) sous Imatinibà cause d’une neutropénie et un cas (03,84 %) sous Dasatinib soufrant d’un épanchement pleural. Les EI ont pu être contrôlés dans 13 (50 %) des cas, dont 9 (34,62 %) par un arrêt provisoire et 4 (15,38 %) par une baisse de posologie, permettant une amélioration des symptômes et la poursuite ou la réintroduction du traitement.

Conclusion

La prévalence des EI était élevée dans la population étudiée, leur survenue était inéluctable, une bonne gestion des EI dès l’instauration du traitement est nécessaire pour éviter le changement vers un autre ITK surtout chez les bons répondeurs. Il est recommandé d’instaurer au préalable un régime hyposodé pour tous les ITK et un régime pauvre en glucide surtout pour le Nilotinib et de ne pas se précipiter à arrêter l’ITK car le plus souvent, les EI régressent au fil du temps afin de permettre une bonne adhérence thérapeutique et d’obtenir de meilleurs résultats.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Chronic myeloid leukemia (CML) is a malignant hemopathy within the framework of chronic myeloproliferative syndromes, predominant on the granular line. Her drug treatment is based on tyrosine kinase inhibitors (TKIs) which inhibit the abnormal BCR-ABL protein kinase that causes CML and thus block the signals that cause cancer cells to multiply abnormally. However, other proteins are also inhibited, so they can cause a wide range of adverse effects (AEs). The objective of this study was to study the prevalence of AEs of TKIs used in the therapeutic management of CML by the hematology department of University Hospital Center (UHC) of Sidi Bel-Abbes in Algeria and that of the ITK discontinuation following an AE.

Materials and Methods

It was a retrospective descriptive study carried out over a period of four months, from April 01st, 2021 to July 31st, 2021, on CML patients treated with TKI in the hematology department of Sidi Bel-Abbes HUC in Algeria. The primary outcome measure was the prevalence of AEs associated with the use of normal dosages or overdose of the following TKIs: Imatinib, Dasatinib and Nilotinib. Data were collected from patient charts, filled by doctors of hematology department, using questionnaire, and analyzed by Statistical Package for the Social Sciences software, version 20.

Results

A total of 40 patients were included, including 22 women, mean age 51.55±11.66years (23–78). Twenty-six patients reported at least one AE. Among the 106 AEs declared, 69 AEs (65.09 %) declared with Imatinib, 26 AEs (24.53 %) with Dasatinib and 11 AEs (10.38 %) with Nilotinib. A predominance of musculoskeletal effects 43 (40.56 %), followed by general disorders 18 (17 %), myelosuppression 14 (13.20 %) and digestive system 12 (11.32 %). AEs were responsible for permanent discontinuation of ITK in three cases (11.54 %), including two cases (07.70 %) on Imatinib because of neutropenia and one case (03.84 %) onDasatinibsuffering from pleural effusion. AEs could be controlled in 13 (50 %) of cases, including 9 (34.62%) by temporary discontinuation and 4 (15.38 %) by reducing the dosage, allowing improvement of symptoms and continuation or reintroduction of treatment.

Conclusion

The prevalence of AEs was high in the studied population, their occurrence was inevitable, good management of AEs from the start of treatment is necessary to avoid switching to another TKI, especially in good responders. It is recommended to establish a low-sodium diet beforehand for all TKIs and a low-carbohydrate diet, especially for Nilotinib, and not to rush to stop the TKI because most often, EIs regress over time in order to allow good therapeutic adherence and obtain better results.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Effet indésirable, Leucémie myéloïde chronique, Imatinib, Dasatinib, Nilotinib, Pharmacovigilance

Keywords : Adverse effect, Chronic myeloid leukemia, Imatinib, Dasatinib, Nilotinib, Pharmacovigilance


Plan


© 2022  Académie Nationale de Pharmacie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.