Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Physiologie de la médullosurrénale - 23/06/22

[10-014-C-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1941(22)64269-0 
E. Pussard, Docteur, MD, PhD a, b
a Génétique moléculaire et hormonologie, Inserm U1185 Hôpital Bicêtre, Université Paris-Saclay, France 
b Service de génétique moléculaire et hormonologie, Hôpital Bicêtre, Université Paris-Saclay, AP-HP, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Résumé

La médullosurrénale (MS), zone centrale de la glande surrénale est majoritairement composée de cellules chromaffines (CC), assimilables à des ganglions sympathiques. Ces cellules synthétisent et stockent dans des granules spécialisés les catécholamines (CA), principalement l'adrénaline (AD) ainsi qu'un ensemble complexe de neuropeptides et d'enzymes. Les CC expriment de nombreux récepteurs et canaux membranaires. Leur activité sécrétoire est contrôlée par une régulation principale d'origine neuronale associée à une régulation locale, soit de nature autocrine-paracrine, soit mettant en jeu une communication intercellulaire médiée par des jonctions communicantes de type jonctions gap. Le stimulus neuronal transmis par les fibres sympathiques splanchniques est médié par deux neurotransmetteurs principaux, l'acétylcholine (ACh) et le pituitary adenylate cyclase-activating polypeptide (PACAP). Les médiateurs présents dans les granules de sécrétion et libérés lors de l'exocytose régulent également l'activité sécrétoire selon un mode autocrine-paracrine. Le processus d'exocytose est adapté à l'intensité du stress neuronal et couplé à la stimulation de la transcription des gènes codants pour les enzymes de biosynthèse afin de reconstituer les stocks granulaires. Après leur libération dans la circulation, les CA interagissent avec les récepteurs adrénergiques (RA) périphériques, participent au contrôle des fonctions cardiovasculaire, neuronale et métabolique, ce qui prépare l'organisme à une réaction de type « combat ou fuite ». Les CA sont métabolisées, principalement sous l'action de la monoamine oxydase (MAO) et de la catéchol-O-méthyltransférase (COMT), puis éliminées dans les urines. La MS est le siège de tumeurs rares sécrétant des CA, les phéochromocytomes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Médullosurrénale, Cellule chromaffine, Adrénaline, Granule chromaffine, Chromogranine, Exocytose, Récepteur adrénergique, Stress


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Physiologie et méthodes d'exploration du système rénine-angiotensine-aldostérone
  • L. Amar, S. Baron
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie de l'incidentalome surrénalien
  • A.-C. Paepegaey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.