Table des matières EMC Démo S'abonner

Lithogenèse - 30/06/22

[18-104-A-20]  - Doi : 10.1016/S1762-0953(22)41723-7 
V. Frochot , M. Daudon
 Service des explorations fonctionnelles, Hôpital Tenon, AP-HP, 4, rue de la Chine, 75970 Paris cedex 20, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La lithogenèse désigne l'ensemble des processus physicochimiques et biologiques qui conduisent de la sursaturation des urines à la formation d'un calcul urinaire. La lithogenèse peut être subdivisée en deux grandes phases : la cristallogenèse, qui correspond aux différentes étapes de formation des cristaux chez le sujet normal comme chez le lithiasique, et la calculogenèse, observée uniquement chez les patients lithiasiques, qui rend compte des processus de rétention, d'accrétion et de conversion cristalline responsables de la formation, de la croissance et de la transformation du calcul. Cristallogenèse et calculogenèse sont la conséquence d'un déséquilibre entre promoteurs et inhibiteurs de la cristallisation. Les premiers correspondent aux substances dissoutes dans les urines mais capables, soit seules lorsque les conditions sont favorables, soit par associations, de former des cristaux. Les seconds représentent toutes les substances micro- ou macromoléculaires capables de bloquer ou de réduire les processus de cristallisation et de rétention cristalline. La cristallurie, première étape, nécessaire mais non suffisante, de la lithogenèse expose, lorsqu'elle est trop fréquente, à un risque accru de formation de calculs. La nucléation hétérogène d'une espèce cristalline sur une autre préalablement formée est la principale cause de formation de calculs calciques aujourd'hui, notamment au travers de la plaque de Randall. Cette calcification, formée dans la médullaire profonde du rein et accumulée derrière l'épithélium papillaire qu'elle est capable de rompre par un mécanisme encore mal élucidé, sert de nucléateur à l'oxalate de calcium sursaturé dans l'urine issue des tubes collecteurs. Il s'ensuit la formation de calculs d'oxalate de calcium attachés à l'épithélium papillaire par l'intermédiaire de la plaque de Randall. Ce processus lithiasique est devenu la première cause de lithiase calcique dans les sociétés industrielles, y compris en France où plus de la moitié des calculs d'oxalate de calcium observés chez les jeunes adultes résulte de ce mécanisme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Lithogenèse, Sursaturation, Nucléation, Agrégation cristalline, Citrate, Conversion cristalline, Plaque de Randall, Oxalate de calcium, Carbapatite


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Kystes simples du rein : diagnostic et prise en charge
  • O. Belas, V. Elalouf, M. Peyromaure
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie de la lithiase urinaire
  • M. Daudon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.